A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Une victoire capitale

Renaud Ripart (Photo Archives Anthony Maurin).

Pour le compte de la 28ème journée de Ligue 2, les Crocos recevaient des Parisiens qui les talonnent au classement. Un match de gala décalé pour une victoire espérée. Score final : 2-1.

La victoire était capitale face au club de la capitale. Un samedi après-midi de fin de vacances, au stade des Costières et sous un soleil quasi estival, les Crocos avaient fort à faire avec la réception du quatrième de Ligue 2, le Paris Football Club. Toujours sur la deuxième marche du podium, Nîmes voulait poursuivre son rêve et reprendre des couleurs.

Au coup d’envoi, l’équipe type est alignée et le stade paraît un poil plus garni qu’à l’accoutumée. Même la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, est à Nîmes pour ce choc frontal !

Les Crocos se positionnent en hauteur sur le terrain et sont pressants dans le jeu. Renaud Ripart se procure la première occasion sur une tête à la 7ème minute mais son tir n’est pas concluant. 18ème, Ripart, toujours lui, met un but sur un corner tiré par Savanier et dévié par la main du capitaine Fethi Harek. L’arbitre invalide justement l’action mais de toute façon, il n’y avait pas corner.

Penalty raté, regrets assurés

Les Crocos poussent mais ne trouvent pas la clé du problème parisien. Sofiane Alakouch, à la 28ème, pénètre dans la surface parisienne. Sur son côté droit, il est fauché par un défenseur visiteur. Le Nîmois est heureux de se voir siffler un penalty en sa faveur et Téji Savanier prend le ballon comme toujours pour assommer l’adversaire. Le Croco tire à mi-hauteur et sur la droite de Demarconnay qui s’allonge et détourne le cuir contre le poteau… La domination des Crocos n’est pas concrétisée, c’est rageant.

Le match s’écoule mais les occasions sont de moins en moins nombreuses et les fautes, physiques ou techniques, empêchent le jeu de se dérouler correctement. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sans s’être départagées. 0-0 à la mi-temps et un match inégal en intensité.

Au retour des vestiaires, c’est à la 50ème que Paris marque. Un long ballon dans le dos de la défense nîmoise, une erreur de Boscagli qui avait été jusqu’ici impeccable, une autre de Valette qui sort à contretemps et un but de Nomenjanahary (Lalaïna) qui n’a qu’à pousser le ballon du bout du pied au fond des filets. 0-1, 50ème, ça picote.

Ouf…

À l’heure de jeu, les Crocos tentent bien de reprendre l’ascendant mais après un tel coup de massue, c’est difficile de regagner en confiance et d’aller de l’avant. Un peu de peur, un soupçon de désappointement et un zeste de malchance comme sur la belle tête de Rachid Alioui. Suite à un corner tiré par Savanier, le Marocain s’élève plus haut que la défense parisienne mais sa tête est sauvée sur la ligne par un défenseur.

Panagiotis Vlachodimos fait son entrée en jeu. Dans la minute, il chaloupe vers un grigri inutile mais poursuit l’action et à la 67ème, c’est la délivrance ! Olivier Boscagli se rattrape en réalisant le centre parfait pour Umut Bozok. Le renard, rôde dans la surface, se faufile entre les jambes et glisse son tir dans le soupirail de Demarconnay. 1-1, Bozok plante encore, rassure Nîmes et égalise avec panache mais sans beauté.

Les Costières se soulèvent, appuient ses encouragements et poussent les parisiens dans les ultimes retranchements. Il reste plus de 20 minutes de jeu et le rêve devient à nouveau possible mais le match tombe encore en intensité et les Nîmois peinent à forcer leur destin. Quelques belles phases de jeu, une ambiance plutôt sympa et réactive mais un match nul qui se profile et qui arrange presque tout le monde tant les résultats de la journée semblent satisfaire chacun.

C'était sans compter sur notre Renaud Ripart national qui bondit dans la surface pendant les arrêts de jeu. Coup de pied arrêté made in Savanier et tête fulgurante de Ripart qui donne l'avantage aux siens après une rencontre forte en émotion et en bouleversement. Nîmes reprend des couleurs, de l'avance et se prend au jeu, simplement, avec les tripes et le coeur. 2-1 dans les arrêts de jeu, ça y est, pour nous, le sprint final est lancé !

 

Fiche technique

Nîmes Olympique – Pars Football Club

Score: 2-1 (0-0).

Buts: Nomenjanahary (50ème) (Bozok 67ème), Ripart (90+1).

Conditions: Temps ensoleillé, 17°C, pelouse grasse.

Spectateurs: 10341.

Arbitre: M. Sébastien Moreira.

Avertissements: Bozok (15ème), Akichi (16ème), Harek (19ème), Nomenjanahary (58ème), Valdivia (62ème), Yohou (85ème).

Le groupe nîmois: Baptiste Valette – Sofiane Alakouch (Gaëtan Paquiez 66ème), Anthony Briançon, Fethi Harek (C), Olivier Boscagli – Pierrick Valdivia (Théo Valls 84ème), Téji Savanier – Renaud Ripart, Romain Del Castillo (Panagiotis Vlachodimos 66ème), Rachid Alioui, Umut Bozok. Joueurs non utilisés : Martin Sourzac, Liassine Cadamuro, Sami Ben Amar, Clément Depres. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Le groupe parisien: Demarconnay – Yohou, Sidibé, Delaine, Lybohy (C) – Akichi, Nomenjanahary (Ech-Chergui 70ème), Kerrouche (Mimoun 84ème), Mandouki, Lopez (Meye 70ème) – Tchokounté. Joueurs non utilisés : Dilo, Bamba, Karamoko, Bougrine. Entraîneur: Fabien Mercadal.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité