ActualitésPolitique

LAUDUN-L’ARDOISE Municipale : Pecout revendique le « parler vrai »

En seconde position dans cette dernière ligne droite jusqu’au second tour de l’élection municipale partielle de Laudun-l’Ardoise, le maire sortant Philippe Pecout a fait feu de tout bois jeudi soir au Forum.

Le maire sortant et candidat à l'élection municipale de Laudun-l'Ardoise, Philippe Pecout, hier soir au Forum (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Et si l’affluence était plus faible qu’à la réunion publique de la semaine dernière -« on s’y attendait », glisse un membre de la liste Pecout- elle comptait comme la semaine dernière les poids lourds de la politique locale et départementale, qui cette fois se sont exprimés au micro.

« Oui-Oui a bien fait des choses ces dernières années »

Auteur d’un court discours la semaine dernière, un propos qui passait rapidement sur son bilan, Philippe Pecout a cette fois-ci pris le temps de bien  détailler et de livrer le fond de sa pensée. Une autre démarche, motivée par une volonté de « convaincre, argumenter et expliquer nos choix », sans « surfer sur les peurs et les mensonges, ces méthodes je les laisse bien volontiers aux autres. » Non, Philippe Pecout revendique le « parler vrai », une expression qui reviendra à plusieurs reprises.

Et le maire sortant de s’engager dans l’énumération de la liste des travaux engagés depuis 2014, liste conclue par « Oui-Oui a bien fait des choses ces dernières années », allusion au surnom qui lui a été donné par certains de ses détracteurs. Philippe Pecout, qui n’a eu de cesse de dénoncer les « mensonges » de ses concurrents depuis le début de la campagne sans jamais véritablement les démonter, a cette fois-ci pris le temps de donner sa vision des choses. Sur la Madonne, cerclée d’un échafaudage depuis des semaines, « les analyses complémentaires ont eu pour effet de mettre en attente le chantier, mais rassurez-vous il pourra reprendre dès le vote du budget. » « Leur méconnaissance est profonde sur le sujet », estimera le maire sortant, tout en proposant à ses détracteurs de leur dédicacer le livret qu’il a commis sur la Madonne.

Après avoir rapidement évoqué le cas de la maison Albert André, en rappelant qu’il avait pris le temps nécessaire « pour bien envisager les choses », Philippe Pecout a évoqué un sujet, peut-être celui sur lequel il était le plus attendu : la station d’épuration. Erigé en exemple de la mauvaise gestion présumée de son équipe par ses concurrents, ce cas a valu à la commune une mise en demeure de la préfecture. « Ce n’est pas catastrophique », estimera Philippe Pecout, avant d’accuser sans le nommer Yves Cazorla de se servir de ce dossier pour « alimenter les peurs dans le but d’inquiéter la population et donner le sentiment que rien ne va. Est-ce le sentiment que nous avons de Laudun-l’Ardoise ? Dites-leur de cesser d’effrayer les gens. » Revenant sur le cas de la station stricto sensu, le maire sortant indiquera qu’une étude menée par la Saur était en cours « pour entreprendre les travaux sur des bases solides et chiffrées. »

« Le choix de la raison et de la compétence »

Concernant à la piscine municipale, Philippe Pecout rappellera que « son destin doit être tranché dans les prochains mois. » « Nous devons explorer toutes les pistes », poursuivra le maire sortant, avant d’évoquer la tenue possible d’un référendum sur le sujet. Sur le Forum voisin, dont le conventionnement avec un producteur de spectacles avait été presque signé, le maire sortant a défendu cette idée « de mutualisation », tout en martelant qu’il ne s’agissait en aucun cas de « vendre le Forum. » Philippe Pecout a également défendu la révision générale du Plan local d’urbanisme (PLU) : « de grâce, allez dire au candidat d’en face que le travail touche à sa fin et que le nouveau PLU est conforme à toutes les attentes qu’une commune peut avoir d’un tel outil. »

Il réaffirmera ensuite sa volonté de travailler avec l’État, la Région, le Département et l’Agglo, sur les projets L’Ardoise Eco Fret, la nouvelle déchetterie ou encore la déviation de l’Ardoise, « dans laquelle la commune prendra ses responsabilités avec une nouvelle zone commerciale proche du flux routier et de la gare SNCF. » Sur ce sujet comme sur les autres, Philippe Pecout promettra de « développer la proximité avec les habitants », avant de défendre ses « propositions raisonnables », de lancer « nous ne voulons pas vendre du rêve ou être pessimistes dans le seul but de faire peur » et d’exhorter les électeurs à « faire le choix de la raison et de la compétence. »

« Philippe est un diamant brut de compétence », lancera ensuite à la tribune son binôme au Département, Nathalie Nury, avant que le président de l’Agglo, Jean-Christian Rey, ne décrive « un homme honnête et compétent. » Dans la même veine, le président du Département, Denis Bouad, fera mine de demander « si tu n’avais pas eu cette compétence, penses-tu qu’on t’aurait confié la première activité économique de ce département, le tourisme (Philippe Pecout est vice-président au tourisme du Conseil départemental, ndlr) ? » Et Denis Bouad poursuivra avec un mea culpa, estimant qu’il avait « peut-être trop utilisé » l’élu au Département en lui confiant la réalisation du Schéma de développement touristique, avant de promettre qu’il lui laisserait « un peu plus de temps, il faudra que tu me dises non. » Reste à voir ce que diront les électeurs laudunois et l’Ardoisiens ce dimanche.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Retrouvez l'intégralité des articles sur l'élection municipale de Laudun-l'Ardoise ici.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité