ActualitésSociété

TOROS Un Printemps comme on les aime

Une journée au soleil, avec des toros, dans la garrigue nîmoise et en bonne compagnie.

(Photo Anthony Maurin).

Un retour aux sources. Pour ce 11ème Printemps des Jeunes Aficionados, les premières animations avaient lieu dans un endroit familier à cet événement clairement identifié et pleinement installé dans le paysage culturel local. Dans la garrigue au Nord de Nîmes, chez les amis du chemin des rondes, sont fièrement plantées depuis des lustres les arènes Clapas.

Un public familial pour cette matinée taurine (Photo Anthony Maurin).

Comme on le sait, un clapas est fait de petites pierres amassées et constitue une limite. Les aficionados rassemblés en ce début de saison taurine n'en connaissent pas encore les délimitations exactes mais espèrent bien vivre ce genre de moment tout au long de la temporada. Quant aux arènes, pas besoin de luxe ni de fioriture pour se régaler.

Les préparatifs sont longs mais le matériel en vaut la peine (Photo Anthony Maurin).

Chauffée par un soleil printanier avant l'heure, l'aficion entame son paseo. Les jeunes des écoles taurines arrivent, sont en costume, portent vaillamment tout le poids de leur passion et s'échauffent mains et jambes avec les ustensiles nécessaires à la bonne tenue d'une tienta de début de carrière. La sélection du bétail est une chose importante en tauromachie et une telle responsabilité implique des conseils bien avisés.

L'échauffement sur la piste, les premiers maniements de capote et muleta de la journée (Photo Anthony Maurin).

La carrière commence pour les uns et se poursuit pour les autres. Pepe de Montijo, parrain de l'édition, est présent. Il semble même rajeunir avec les années. Une douceur de vivre et une fureur de vaincre avec le sourire, un grand monsieur qui mérite largement ce bel hommage. Présent en 2006, Morenito de Nîmes est une nouvelle fois de la partie. Le maestro enseigne, les petits comprennent. Juan Villanueva s'implique aux côtés de ses enfants et s'applique à leur montrer la voie.

Morenito de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Le bétail vient tout droit de chez La Véronique et procure les premières émotions de la saison. Les familles présentes se régalent et l'ambiance est sublimée par un effet thermique des plus réjouissants. La tienta voit défiler quatre vaches et une petite dizaine de corps plus ou moins adroits et pas toujours maladroits.

Après les bienfaits solaires et l'apprentissage mis en pratique, un peu de théorie ne pouvait faire de mal à personne. En soirée, c'était au foyer Albaric que se tenait une conférence qui avait pour thème " Corrida, entre résistance, transmission et héritage... " Tout un programme. Le lendemain, journée dominicale oblige, la grand'messe se déroulait aux arènes de Vauvert.

(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité