Actualités

HOMMAGE Laurent Burgoa souhaite apposer le nom du Lieutenant-Colonel Beltrame à un bâtiment du Département

Laurent Burgoa, président du groupe d'opposition Le Bon Sens Républicain du Département (Photo : Eloïse Levesque / Objectif Gard)

Dans un courrier adressé ce lundi 26 mars 2018 à Denis Bouad, président du Département du Gard, Laurent Burgoa, président du groupe Le Bon Sens Républicain, demande un hommage aux défunts suite aux attentats de fin de semaine dernière dans l'Aude.

Le leader de l'opposition de droite au Département souhaite qu'un hommage aux victimes de l'attentat de Trèves soit rendu lors de la prochaine assemblée départementale qui se tiendra le 5 avril prochain.

Par ailleurs, concernant le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame qui "a perdu la vie en se comportant en héros pour épargner des otages" et afin de rendre hommage à "cet acte de bravoure qui illustre les valeurs de courage, de lutte contre le terrorisme et de force des valeurs de la République française", Laurent Burgoa, au nom de son groupe, demande à Denis Bouad d'étudier "l'hypothèse d'apposer le nom du Lieutenant-Colonel Beltrame à un bâtiment départemental, qu'il s'agisse de la maison des services, qui se substituera au collège Diderot dans le quartier de Valdegour à Nîmes, du futur collège Jules Vallès au Mas de Mingue ou de tout autre bâtiment que vous jugerez opportun."

Le président du Gard devrait rapidement faire connaître ses intentions.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

2 réactions sur “HOMMAGE Laurent Burgoa souhaite apposer le nom du Lieutenant-Colonel Beltrame à un bâtiment du Département”

  1. Lui, il a vraiment que ca a faire de ses journées que de vouloir récupérer tous les événements de l’actualité… qu’il laisse tranquille ce pauvre homme.

  2. Oui, les minutes de silence qui n’en finissent plus, oui, les hommages et les discours, oui, les lieux et autres monuments à la mémoire de …
    Mais au delà, les victimes, peut être, sans doute, certainement, exigent des décisions et des actes autrement plus courageux, au niveau du prix de leur vie.
    La France est en échec dans son combat contre l’islamisation par la lâcheté de ses édiles, de ses élites complètement en dessous des enjeux pour notre république démocratique.
    Les morts, nos morts, regardent nos députés, nos sénateurs, notre gouvernement, notre président … lourd est le poids de la complicité sur les épaules de tous ceux-là.

    Th.J conseiller FN Nîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité