Actualités

NÎMES Cliniques : anticiper les troubles musculaires pour assurer un personnel en bonne santé

La semaine dernière, l’hôpital privé les Franciscaines et la polyclinique Grand sud ont organisé pour leur personnel une journée de prévention contre les troubles musculo-squelettiques (T.M.S.). 

Danielle Balaine, ergonome lors d'échanges avec une partie du personnel des cliniques de Nîmes Photo DR/ObjectifGard

L’objectif : prévenir les maladies liées à une mauvaise position au travail (lumbago, hernie discale, etc.). Pour cela les cliniques ont fait appel à l’expertise de Danielle Balaine, ergonome. Elle adapte les bureaux, fait de la prévention et crée des outils sur mesure pour améliorer la position du corps au travail.

Dans les cliniques, un bureau modèle et des accessoires ont été installés et mis à disposition de Danielle Balaine, ergonome pour l’AISMT (Association interprofessionnelle de santé et de la médecine du travail).

L’ergonome a montré quelles sont les bonnes postures à adopter à son poste de travail. Les membres du personnel ont joué le jeu et se sont installés les uns après les autres sur la chaise ou se sont entraînés à porter du poids en écoutant attentivement ses différents conseils.

« Utiliser son dos plutôt que ses jambes multiplie par 12 le poids de l’objet »

Bien régler la hauteur de l’écran et de la chaise et bien porter un objet lourd sont des informations qui permettent d’éviter les douleurs dans le bas du dos car, rappelons le, mieux vaut utiliser ses jambes plutôt que son dos. Cela permet également d’adopter une position naturelle et confortable dans son activité. Conseils en poche, les membres de la clinique vont essayer de les mettre en pratique afin d’être plus à l’aise en travaillant.

« C’est comme lorsque l’on monte dans une voiture, on apprend tout de suite à régler son poste de conduite pour être installé confortablement et en sécurité. C’est la même chose pour son poste de travail ! », explique Danielle Balaine.

Des agents administratifs aux brancardiers en passant par les infirmiers et les aides soignants, Danielle Balaine a adapté son discours à chaque corps de métier. En effet, un brancardier devra travailler sur sa position lorsqu’il déplace un patient, alors qu’un agent administratif devra être attentif à sa position assise. Un livret a également été distribué avec des exercices pour renforcer les muscles du dos et du cou, pour réduire les douleurs.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité