ActualitésEconomieSociété

NÎMES La monnaie Krôcô s’implante doucement mais sûrement

Un mois et demi après le lancement du Krôcô, ce sont plus de 60 commerces partenaires et 200 adhérents qui diffusent cette monnaie locale complémentaire.

À droite, Franck Médina, membre de l'association "Les Vrais monnayeurs" (photo Corentin Corger)

Mise en circulation le 24 mars dernier, la monnaie complémentaire de Nîmes, le Krôcô, continue de faire son bout de chemin. L'occasion de dresser un premier bilan, en cours de route, dans ce long processus d'implantation. 

Il n'est jamais évident d'installer une monnaie locale, mais pour le Krôcô, les débuts semblent encourageants. "On a réussi notre lancement, on est plutôt satisfait des retours que l'on a pu avoir." Mais Franck Médina, de l'association Les Vrais Monnayeurs, prévient immédiatement que le plus dur reste à venir : "maintenant il faut s'inscrire dans la durée et on sait que cela va être long". Un objectif de s'implanter durablement qui se rapproche avec l'augmentation quotidienne du nombre d'acteurs.

La semaine dernière, la barre des soixante commerçants partenaires a été franchie. Une dizaine d'entre eux font également office de comptoirs de change. "Il nous faut un maximum de relais pour diffuser la monnaie et faciliter le change", motive Franck. Des commerçants qui jouent le jeu, en devenant aussi pour certains des points d'adhésion. Car en tant que citoyen, pour se procurer des Krôcôs, il faut devenir adhérent de l'association. Cette dernière en compte désormais plus de 200.

Franck et son équipe sentent progressivement que le Krôcô prend racine. 6 000 krôcôs sont actuellement en circulation, ce qui équivaut à 6 000 euros. Mais de là à parler de monnaie courante, il faut relativiser. "C'est très disparate au niveau des commerçants. On a Gard n'Vrac et Lo Païs en ville, où les valeurs d'économie locale sont vraiment leur coeur de cible. Ils arrivent à faire jusqu'à 10% de leurs transactions en Krôcô." Pour la grande majorité restante des commerçants, l'utilisation de cette monnaie locale reste anecdotique.

Continuer à faire connaître le Krôcô 

Les membres de l'association ne ménagent pas leurs efforts pour continuer à faire découvrir le Krôcô aux nîmois et à expliquer son mode de fonctionnement. Avec l'arrivée du printemps, des apéro-krôcô se déroulent une fois par mois. Et évidemment les tournées se payent en Krôcô ! Les membres de l'association multiplient également les interventions. Le mercredi 23 mai, à 19h, dans le cadre d'une conférence débat organisé par Attac Nîmes sur le thème "Le Monde qui émerge, les alternatives qui peuvent tout changer", la monnaie locale complémentaire fera partie des sujets abordés.

L'association tiendra une assemblée générale à la fin du mois pour informer ses adhérents sur les actions à venir pour continuer à faire grandir la monnaie nîmoise. Elle sera aussi à l'honneur lors de la semaine du développement durable, qui se tiendra début juin. Le Krôcô a un appétit sans fin !

Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité