A la uneFaits Divers

NÎMES Quand « Tatie Danielle », 85 ans, fait vivre l’enfer à ses voisins…

Le palais de justice de Nîmes. / Objectif Gard).

Une mamie de 85 ans a été condamnée mardi après-midi par le tribunal correctionnel de Nîmes pour " harcèlement d'une personne suivi d'une incapacité supérieure à 8 jours, propos ou comportements répétés ayant pour objet ou effet une dégradation des conditions de vie altérant la santé".

La grand-mère, inconnue de la justice jusqu'ici, a été sanctionnée par 1 mois de prison avec un sursis et une mise à l'épreuve de deux ans. Par ailleurs, il lui est interdit de fréquenter les victimes, qui sont ses voisins, et de déambuler dans la rue où elle vit.

Ses voisins, un couple d'une soixantaine d'années étaient ses locataires. L'enfer est né d'un garage que la propriétaire voulait ajouter dans le bail. " Nous sommes partis du logement qu'elle louait en décembre 2017 et on pensait que le problème allait disparaître avec notre déménagement. Nous avons acheté dans la même rue", précise le couple victime. Mais les voisins continuent à recevoir des courriers injurieux, menaçants, et leur voiture est dégradée. " 50 courriers", affirme en souriant à l'audience la vieille dame qui se tourne de sa place de prévenue pour mieux fixer le couple plaignant.

" Ma femme est la cible, elle est suivie médicalement", ajoute l'homme également victime des agissements de cette mamie dont l'altération du discernement a été diagnostiquée par un psychiatre. "Et moi qu'est-ce que je dois dire de mes voisins. Il n'y a pas un Christ ici que je jure. Comment ils osent dire ça de moi, mais comment vous osez", rétorque la prévenue. " Vous vous adressez au tribunal madame", tranche le président Jean-Pierre Bandiera. Une dame qui souffre d'une pathologie avec une idée fixe de spoliation.

"Elle a du caractère, un caractère qui engendre un comportement pathologique d'une ampleur disproportionnée. Ma cliente a un important problème de mémoire", souligne pour l'octogénaire Maître Laure Peyrac. " Les victimes vivent un véritable cauchemar. Il y a des preuves objectives, des témoins objectifs qui prouvent les agissements de cette dame envers ses voisins", note la substitut du procureur qui réclame 500 euros d'amende.

"Il y a une véritable méchanceté de cette dame, malgré son âge. Sa propre fille explique qu'elle est intenable, affirme Me Laëticia Pommarat, pour les victimes. Mes clients veulent la paix. Cette histoire finira mal, car cette grand-mère n'a peur de rien... Un jour elle a dit à mes clients alors qu'ils étaient quatre et elle seule "je vais te casser la tête" en s'adressant à monsieur. Elle s'est même rendue à la pharmacie où travaille la belle-fille de mes clients pour faire un esclandre et dire que mes clients étaient des escrocs", poursuit l'avocate Nîmoise. Le tribunal est allé au-delà des réquisitions.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité