ActualitésEconomiePubli ReportageSociété

NÎMES Le lycée de la CCI joue la carte européenne

Parmi ses nombreuses filières, l'établissement nîmois propose une classe Euro qui mise sur les échanges internationaux...

Publi Reportage

Les échanges internationaux permettent aux élèves d'acquérir une inégalable expérience (Photo : DR)

Au lycée de la CCI, il y a longtemps que l'on a saisi les enjeux de l'Europe et l'intérêt des échanges internationaux.

"C'est quelque chose d'assez rare pour un lycée professionnel", relève le directeur-adjoint du lycée, Olivier Brissac, à propos de la classe Euro mise en place dans l’établissement. Cette classe fonctionne sur trois axes : les élèves bénéficient d'une heure de cours supplémentaire hebdomadaire d’enseignement professionnel en langue étrangère, en Anglais ou en Espagnol. Des heures qui sont consacrées à la pratique de l'enseignement professionnel. De une heure, le quota passe ensuite à deux dès l'entrée en 1ere et le choix d'une option européenne pour le baccalauréat.

Par ailleurs, les élèves qui intègrent cette filière sont privilégiés pour les projets à l'étranger en regard de leurs facilités linguistiques. Car au lycée de la CCI on ne se cantonne pas à la théorie et les élèves ont chaque année l'occasion de mettre en pratique leurs acquis dans le cadre d'échanges internationaux. "Il y a deux périodes de quatre semaines de stage obligatoire. Certains élèves ont l’opportunité de faire l’une d’entre elles à l'étranger", expose le responsable pédagogique. "Ce sont des stages Mobilité qui se déroulent deux fois par an. Les anglophones sont accueillis ou Suède ou à Malte et les hispanophones aux Baléares. Ils sont encadrés sur place par un enseignant de la CCI."

Au lycée de la CCI, les élèves sont placés dans les meilleures conditions. Ici, une salle de classe du lycée (Photo : DR)

En parallèle, grâce à des échanges instaurés de façon pérenne avec des établissements en Belgique, Allemagne, Norvège et en Suède, les élèves mènent sur deux ans un projet Teach& Train entreprenarial Spirit. Comprenez qu'ils reçoivent un enseignement professionnel combiné avec un entrainement pratique à la gestion d'entreprise. Hébergés une semaine au sein d'un groupe composé d'un représentant de chaque pays, ils créent et gère une start-up internationale.

Le temps est partagé entre formation, échanges et conférences dédiées à la création d'une entreprise virtuelle dont la durée de vie est éphémère mais dont le fonctionnement, calqué sur une vraie start-up, n'a rien de virtuel. Ce travail en groupe est ensuite sanctionné par le passage devant une commission de validation tout aussi internationale où siègent un collège d'experts et de professionnels.

La présentation de la start-up fait l'objet d'une validation par des professionnels et des experts (Photo : DR)

Une expérience inoubliable pour des lycéens qui voient là une occasion unique de voyager à l'étranger, de se confronter au monde de l'entreprise et de partager avec des jeunes européens de leur âge. Et dans le même temps d'acquérir de la maturité, une certaine forme d'indépendance et de commencer à se constituer un petit carnet d'adresse qui leur sera sûrement utile plus tard...

Au surplus, ces voyages à l'étranger sont l'occasion de rencontres ludiques et festives, de sorties diverses et variées qui permettent de sortir du cadre scolaire. "Avec ces échanges, et à travers ce programme, les élèves progressent à vitesse grand V", constate, réjouit, Olivier Brissac.

Classé 5e sur 21 dans le Gard, 23e sur 169 en Occitanie, et 72e dans l'Hexagone, avec ses 5 Bac professionnels le lycée de la CCI possède indéniablement de nombreux atouts pour les lycéens. Et pas seulement pour ceux qui ont décidé d'ouvrir leur horizon à l'Europe... À noter encore que le recrutement pour la prochaine année scolaire n'est pas clôt. À bon entendeur...

Lycée des métiers de la CCI Gard. 1, ter Avenue du général Leclerc. Renseignements/Inscriptions : 04 66 87 97 19. Site facebook : lycée privé de la cci de nîmes officiel. 

(Publireportage)

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité