ActualitésPolitique

AIMARGUES Une 2e Marianne d’or de la République distingue la ville

La première Marianne d'Or trône déjà sur le bureau du maire, une seconde ne va pas tarder à la rejoindre (Photo ville de Vauvert)

"Je la dédie à mes concitoyens et à mes équipes", déclare le maire, Jean-Paul Franc.

La première Marianne d'or trône déjà sur le bureau du maire. Une seconde ne va pas tarder à la rejoindre (Photo ville d'Aimargues)

Le matin de notre rencontre, Jean-Paul Franc avait quelques bonnes raisons d'être de bonne humeur...

La fête votive d'Aimargues venait de s'achever sans incident notable après dix jours de réjouissances, la victoire toute fraîche de la France qui emportait la coupe du monde… et une deuxième Marianne d'or à mettre au palmarès de la ville que le maire vient de se voir remettre à Paris, le 10 juillet dernier.  Pour recevoir une Marianne d'or de la République, il faut déposer un dossier de candidature au concours. Premières conditions incontournables, il faut aimer la République, les gens, et bien entendu sa ville. Sur la base de ces trois critères, la municipalité dépose un dossier qui répond des efforts réalisés dans des domaines divers et variés.

Déjà lauréate en 2013 sur le thème Conjuguer modernité et traditions, la ville d'Aimargues s'est vue récompensée cette année  pour Le bon usage des pratiques pour un environnement durable et sain. En 2018, une vingtaine de communes française sont lauréates et Aimargues est la seule commune du Gard a être distinguée.

Une distinction purement honorifique, qui ne coûte que de "saisir sa plume", comme le fait remarquer Jean-Paul Franc, et faire le déplacement à Paris en cas de victoire. "Déplacement que j'ai bien entendu pris entièrement à mon compte, les indemnités c'est fait pour ça", tient à préciser le maire. La statuette symbolise la fierté de voir travail et efforts de tous récompensés. C'est pour cela que l'édile tient à "dédier cette Marianne, autant à mes concitoyens qui m'ont fait confiance qu'à mes équipes qui ont travaillé à mes côtés". 

4 grenouilles et des projets

Aujourd'hui, la commune détient le label 3 grenouilles, qui récompense, un politique Zéro pesticide, à laquelle vient s'ajouter une grenouille supplémentaire sous le label Terre saine. "Quatre grenouilles, il n'y a pas mieux", se réjouit Jean-Paul Franc. "Aujourd'hui, nous avons atteint nos objectifs mais cela n'a pas été sans effort. Nous avons constaté, il y a quelques années que nos forages d'eau était souillés par les pesticides. Il a fallu en faire de nouveau, et y ajouter une station d'épuration." Coût global 2M€.

Alors comme il vaut mieux prévenir que guérir, la municipalité d'Aimargues a signé une convention avec la SAFER et acquiert depuis les terres agricoles non constructibles pour les revendre à des agriculteurs qui s'engagent sur le bio et préservent ainsi les sols. Une démarche encouragée par une exonération de taxes foncières. Elle a aussi en projet, une nouvelle nation d'épuration plus performante (3,5 m€) et a banni les pesticides de l'entretien de la commune, les Aimarguois s'engageant dans le même sens. Résultat : un sol et une nappe phréatique protégés.

Le maire a-t-il un autre projet pour décrocher une 3e Marianne d'or ? "Je ne sais pas mais j'y pense", répond Jean-Paul Franc dans un sourire. Une promesse qui sonne comme un rendez-vous.

Véronique Palomar-Camplan

Publicité
Publicité
Publicité

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité