A la unePolitique

FAIT DU JOUR Vacances de nos députés, avant une rentrée chargée

Après un an de gouvernance d'Emmanuel Macron, nos parlementaires vont essayer de relâcher la pression avant de redémarrer leurs travaux fin août.

Les députés du Gard : Olivier Gaillard, Françoise Dumas et Anthony Cellier (Photo : Objectif Gard)

Officiellement ils tiennent bon, assurant qu'ils avaient anticipé la lourdeur de la tâche. Officieusement certains sont au bout du rouleau et aspirent vivement à leur trêve estivale !

Le 3 août, le palais Bourbon fermera ses portes, marquant la fin de la première session parlementaire, sous la présidence d’Emmanuel Macron. « Cette première année a été plus fatigante que ce que je pensais », commente le député MoDem, Philippe Berta. Pas étonnant : le parlementaire de la 6e circonscription a conservé, en parallèle de ses fonctions d’élu, son activité d’enseignant à l’université de Nîmes. 

Le centriste fait partie des quatre députés gardois qui occupent leur premier mandat. « L’année a été intense mais je connaissais le programme d'Emmanuel Macron, donc pas de surprise », commente Anthony Cellier, élu de la 3e circonscription. Pour cette première année, le gouvernement a déposé tous azimuts des projets de loi sur la table des députés : Asile et Immigration, Agriculture et Alimentation ou encore celui sur le Logement.

Des textes à examiner, des amendements à déposer... Bref, des heures passées sur les strapontins de l'Assemblée. Au-delà du travail législatif, les députés se sont plus ou moins investis dans leur territoire, comme Olivier Gaillard. Élu sur la 5e circonscription (la plus vaste du Gard), le macroniste a fait le compte : il aura visité 135 municipalités, tenu 45 permanences à son bureau et réalisé 150 sorties pour rencontrer des associations ou des entreprises. 

Vacances studieuses

Dans l’ensemble, les parlementaires gardois (*) couperont une quinzaine de jours. Certains vont se mettre au vert ou se retrouver en famille. La députée En Marche ! de la 1ère circonscription, Françoise Dumas, partira dans le Pays basque pour les fêtes de Bayonne. Philippe Berta et Annie Chapelier auront des vacances studieuses, planifiant des rencontres en lien avec leur travail parlementaire. Dans un groupe, il y en a toujours un ou deux qui ont du mal à décrocher...  

À Nîmes, l'élu MoDem veut « renouer avec des camarades généticiens dans le cadre de la préparation de la loi de bioéthique. » Revue tous les sept ans, la législation de la bioéthique devrait cette fois autoriser la PMA (Procréation médicalement assistée) pour les femmes célibataires et en couple homosexuel. Quant à Annie Chapelier, elle s'envolera le 7 août à Mayotte, où elle a vécu pendant quatre ans. L'occasion de visiter la prison et le centre de rétention en prévision de l'examen de la nouvelle loi Asile et Immigration. 

Rentrée fin août

Le palais Bourbon devrait officiellement rouvrir ses portes le 27 août. « En rentrant à Paris, j’achèverai ma mission d’information sur l’industrie de l’armement européen, dont le rapport doit être remis en octobre », commente Françoise Dumas. Après avoir auditionné de nouvelles personnalités qualifiées, comme le PDG d’Airbus, la Nîmoise partira pour l’Italie puis en Guyane où elle suivra des gendarmes qui traquent les orpailleurs clandestins en Amazonie.

Une mission sensible. Presqu’autant que celle qui attend Anthony Cellier et Olivier Gaillard à Paris. Respectivement membre de la commission des Affaires économiques et des finances, les élus examineront la loi PACTE (Plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises). Un texte qui hérisse déjà le poil des syndicats. « Il ne s’agit pas faire du libéral à tous crins mais de faciliter vie des chefs d’entreprise pour créer de l’emploi », justifie M. Cellier. Les élus plancheront aussi sur la loi de Finances 2019. Un autre gros morceau... 

Second round après le Sénat 

En dehors des travaux qui relèvent de leurs commissions, les députés réexamineront la loi Agriculture et Alimentation ainsi que la loi Élan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique). Des textes modifiée par les sénateurs du palais du Luxembourg. Ils reprendront également les travaux sur la controversée réforme constitutionnelle… Qui sait ? Leur trêve estivale pourraient leur donner quelques idées sur l'organisation et le rythme effréné du palais Bourbon. À suivre. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

*Joint par nos soins, Gilbert Collard n'a pas donné suite à nos sollicitations. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Vacances de nos députés, avant une rentrée chargée”

  1. Vu le nombre de français qui ne peuvent plus partir en vacances et la participation de leur mandature dans ce phénomène, les députés qui pour certains se réclament de gauche, ou l’on fait, feraient mieux de ne pas étaler leurs vacances et encore moins parler de travailler pendant celles-ci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité