Faits Divers

NÎMES Les hérissons éviscérés étaient photographiés sur Facebook

Tribunal correctionnel de Nîmes. Photo archive / Objectif Gard

Il posait sur la photo, fier de lui, avec deux hérissons "pendus, éviscérés", note le président du tribunal correctionnel de Nîmes.

La photo a indigné sur la page Facebook du prévenu qui affirme qu'il ne sait "pas lire et écrire", comme pour rejeter la responsabilité de la diffusion de la photographie et des actes de cruauté. Une vidéo était également diffusée, elle proposait pour 650 euros, des chiots entraînés à la chasse... aux hérissons. Ce Nîmois de 38 ans, a été condamné, lundi, par le tribunal correctionnel pour " enlèvement, capture, transport, destruction d'une espèce protégée ", des hérissons précisément, une espèce protégée depuis 1980. Des associations de la défense animale se sont constituées en partie civile dénonçant "un homme qui fait commerce de cette chasse aux hérissons".

"Il est aujourd'hui essentiel d'être vigilant sur la protection des espèces", complète le vice-procureur, Willy Lubin, réclamant condamnation du prévenu qui a écopé au final de 1 500 euros d'amendes avec sursis. Par contre, il devra s'acquitter de 1 600 euros de dommages et intérêts à payer à des associations  de défense de la cause animale.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité