ActualitésSociété

VESTRIC Une nouvelle galerie pour le château d’Alzon

Parents et enfants ont pu visiter les nouveaux locaux photo Corentin Corger)

Un nouveau bâtiment comportant sept salles et deux vestiaires a été inauguré au collège d'Alzon, à Vestric.

Yvan Lachaud (à gauche), un homme qui regarde loin devant (photo Corentin Corger)

Le collège de l'Institut Emmanuel d'Alzon situé à Vestric compte désormais un nouveau bâtiment qui comporte sept salles de classe et deux vestiaires de sport. Un équipement de 1,4 millions d'euros, inauguré ce mardi. 

L'inauguration du collège au Grau-du-Roi il y a un an, la pose de la première pierre de la crèche de Beaucaire qui date de moins de trois mois et désormais la présentation d'un nouveau bâtiment au collège de Vestric : l'empire Emmanuel d'Alzon ne cesse de s'agrandir poussé par un nombre d'inscriptions qui augmente chaque année sur tout le territoire. "Sur le site de Vestric, nous avons démarré avec 40 élèves en 1999, on en compte 583 aujourd'hui", se réjouit, Yvan Lachaud, directeur de l'Institut.

Pour ce collège implanté au bord du Chemin des Canaux, la construction de nouveaux locaux était une urgence. "Pour les cours de sport, les élèves se changeaient dans le parc ou dans les toilettes l'hiver", témoigne Karin Noguera, directrice de l'établissement. Désormais les enfants profiteront de deux vestiaires neuf au rez-de-chaussée de ce nouveau bâtiment, adossé au château. Réparties également sur un étage, quatre salles de classe, deux laboratoires de chimie et une salle de travaux pratiques informatique. Des travaux réalisés pour un coût total de 1,4 millions d'euros, financés par les fonds propres de l'OGEC d'Alzon.

Un autre bâtiment et des studios prévus

Parents et élèves ont pu visiter les nouveaux locaux (photo Corentin Corger)

Pendant ces travaux, la direction en a également profité pour refaire l'accueil du collège installé dans le château et les équipements destinés à la sécurité en cas d'incendie. L'agrandissement du collège n'est pas encore terminé.  "Nous souhaitons réaliser un dernier bâtiment pour représenter la cour d'un château, ajoute Yvan Lachaud, et construire une dizaine de studios supplémentaires pour les étudiants du CFA." Car le site abrite également des étudiants qui viennent de toute la France pour apprendre les métiers du cheval.

De nouvelles classes qui ne semblent pas déplaire à la directrice : "on totalise 17 classes pour cette année scolaire et on prévoit de passer à 20 pour la rentrée prochaine " . Le signe d'une tendance pour de nombreux parents à se tourner vers l'éducation privée et à délaisser l'enseignement public.

Corentin Corger

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité