ActualitésCultureSociété

NÎMES MÉTROPOLE Les locaux font du jazz et le font entendre

À l'occasion du Nîmes métropole jazz festival, le "Off" mettra en avant les groupes locaux.

Stéphane Kochoyan, directeur artistique du festival, au côté du groupe "Est-ce bien raisonnable ?" qui fête ses 40 ans (photo Corentin Corger)

Comme chaque année, le festival de jazz de Nîmes métropole débutera le 21 septembre prochain.

Son petit frère, le festival Off se déplace quant à lui dans les crèches, les écoles primaires, la Maison d’arrêt, les hôpitaux et associe les écoles de musique du territoire. L’objectif d’aller à la rencontre du public avec des orientations pour la formation, la pédagogie, la révélation de jeunes talents et la mise en avant d’un « jazz pour tous » est toujours aussi présent. Pour être en mouvement, il faut bouger et les nouveautés 2018 sont à la hauteur du festival. Un tremplin régional au théâtre Christian Liger, une création originale Jazz et Hip-Hop en partenariat avec l’association Da Storm et Paloma, un cycle de conférences, des jam sessions et un stage de Jazz : voilà de quoi faire entre les 21 septembre et 20 octobre.

Le local avant tout !

Autre typicité du festival nîmois, laisser la scène à des formations locales. Le Naïma Quartet, formation née en 2016 à l’initiative de la chanteuse contrebassiste Naïma Girou, réunit une équipe de musiciens talentueux. John Owens, guitariste irlandais, Jules Le Risbé, pianiste mais aussi organiste montpelliérain et Thomas Doméné, batteur, explorent, composent et arrangent ensemble à leur façon un répertoire jazz aux multiples facettes.

Jules, Charles et Valentin se sont rencontrés au conservatoire de jazz de Montpellier. Musiciens de Mo’Times, ils jouent, interagissent et révèlent une complicité jubilatoire dans une musique pleine de vie. Le répertoire du groupe est tissé de compositions originales et rend mémoire aux grands jazzmen des ères Be-bop et Post-bop : Charlie Parker, Miles Davis, John Coltrane, Wayne Shorter, Herbie Hancock…

Le groupe nîmois Est-ce bien raisonnable ? déchaînera ses rythmes inénarrables avec son invitée, Élodie Pasquier, clarinettiste. Allant du Jazz au Blues, ils comptent vous présenter un panel musical regroupant les créations et les titres inédits jusqu’alors. Un bain de jouvence offert à tous !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité