ActualitésPolitique

LE 7H50 de Christophe Rivenq : « Les Républicains reste le premier parti du Gard ! »

Élu samedi président de la fédération Les Républicains du Gard avec 100% des voix, l’Alésien met le cap sur la reconstruction de la Droite.

Le conseiller régional et directeur de cabinet d'Alès, Christophe Rivenq, succède au maire d'Alès à la présidence de la fédération Les Républicains du Gard (Photo Elodie Boschet/Objectif Gard)

Objectif Gard : Vous avez été élu président de la fédération Les Républicains du Gard avec 100% des suffrages. Une score à la Soviet chez les Républicains !

Christophe Rivenq : Non pas du tout ! C’est la victoire de l’union et de l’unité de notre famille politique. Cette élection me donne une certaine légitimité. J’étais le meilleur candidat, soutenu par tous les grands élus. En démocratie, nous ne sommes pas toujours obligés d’avoir deux ou trois candidats !

Cette présidence, c’est vraiment un cadeau ? Quand on voit l’état des partis traditionnels après la victoire d’Emmanuel Macron… Il y a de quoi douter, non ?

J’en sais rien… Moi, je ne le prends pas comme un cadeau. C'est une mission. Si on avait été au pouvoir, il y aurait peut-être eu plusieurs candidats à la présidence. Je suis militant depuis 30 ans. Il y a des moments où il faut savoir prendre ses responsabilités. Vous savez, cette fonction ne mettra pas un centime de plus dans mon compte en banque. Elle me demandera beaucoup de temps personnel et me vaudra des engueulades ! [...] À une autre époque, ça aurait été plus sexy d'être président... Mais j’assume ! Je suis optimiste sur notre avenir, à condition de préparer un vrai projet pour la France, ses classes moyennes et populaires.

Vous président, quelle est votre mission ?

Le président, c’est le représentant des militants. Il porte leur voix. Désormais, à Paris et dans le Gard, je donnerai mon avis sur les investitures de nos candidats pour les élections. Je fonctionnerai en liaison avec le secrétaire départemental (actuellement le premier adjoint de Nîmes et député européen Franck Proust, NDLR) qui, lui, est nommé par notre direction nationale.

En cas de désaccord, qui a le dernier mot ? Le président ou le secrétaire départemental ?

Il n’y aura pas de désaccord ! Après, si vraiment il y en a, on demandera aux militants de voter. Le président est libre de parler : il a la légitimité électorale. Avec le secrétaire départemental, le couple fonctionnera bien. Je m’entends très bien avec Franck Proust que je connais depuis les années 80. À deux, on sera plus fort.

La fédération du Gard souhaite atteindre le cap des 2 000 militants Les Républicains d’ici la fin de l’année (Photo : Coralie Mollaret)

Dans le Gard, la fédération Les Républicains compte environ 1 700 militants contre 2 500 en 2017. Comment faire revenir les déserteurs ?

Les militants donnent de leur temps, de leur argent au parti. Ils veulent que les grands chefs s’entendent et portent un discours d’avenir. Beaucoup nous demandent : « mais quel est le projet Les Républicains ? » ou « Comment battre Macron en 2022 ? » Il faut les inviter à des réunions, des rencontres. Il faut leur parler pouvoir d'achat, travail, sécurité... C’est ce que je vais essayer de faire, à mon petit niveau.

Enfin, avez-vous un objectif en terme de militants ?

Oui, avec Franck, nous aimerions arriver à 2 000 militants d'ici la fin de l'année. C'est tout à fait possible, même si nous sommes dans une période sans élection et donc, une période qui mobilise moins. En 2007, nous étions 4 000 ! Le Gard a été une grosse fédération... D'ailleurs en matière de militants, je ne pense pas me tromper : Le parti Les Républicains est le premier parti du Gard. Au PS, au Parti communiste et même au Rassemblement national, ils ont beaucoup moins de militants. Quant à En marche !, ce ne sont pas de vrais militants, puisqu'il suffit de s'enregistrer sur internet, sans payer de cotisation...

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “LE 7H50 de Christophe Rivenq : « Les Républicains reste le premier parti du Gard ! »”

  1. « En démocratie, il n’est pas nécessaire d’avoir deux ou trois candidats », ce n’est pas comme ça que Monsieur Rivenq aura la légitimité pour porter la voix des militants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité