ActualitésSociété

GARD Les vendanges reprennent de la vigueur

Après une récolte 2017 décevante et tendue, 2018 revient en force.

(Photo d'illustration : Thierry Allard / Objectif Gard)

Alors que les vendanges touchent à leur fin ou sont terminées dans une bonne partie du vignoble régional, le bilan provisoire est globalement positif et prometteur avec des situations toutefois très contrastées en Languedoc-Roussillon.

Les conditions météorologiques des dernières semaines sont optimales, avec des précipitations limitées et courtes, un air sec et des températures favorables présentant des écarts jour-nuit assez marqués. Ce contexte climatique propice a permis de récolter les raisins à leur optimum de maturité dans la majorité des parcelles.

Les dates de récolte sont revenues cette année dans la norme, avec un retard d'une semaine à dix jours sur 2017 qui était extrêmement précoce, sauf dans les Costières où la récolte est intervenue avec quelques jours d'avance. Si la qualité de la vendange est très satisfaisante, les volumes récoltés sont extrêmement variables.

3,2 millions d'hectolitres de vin gardois millésimé 2018

Dans les secteurs à bonne alimentation hydrique qui ont échappé à la grêle et aux dégâts de mildiou, les productions sont généreuses. Par contre, dans les parcelles où le mildiou n'a pas pu être bien contrôlé ainsi que dans les secteurs grêlés et dans les vignobles de coteaux ayant reçu peu de précipitations en fin d'été, les volumes récoltés sont assez faibles.

Certaines parcelles ravagées par le mildiou ne sont pas vendangées. Les vins issus des premiers raisins vendangés sont majoritairement bien équilibrés, fruités et très prometteurs en termes qualitatifs, que se ce soit en blanc, rosé ou rouge. Les conditions climatiques très favorables depuis le début des vendanges et l'absence de stress hydrique dans les secteurs à bon potentiel productif permettent d’estimer le volume de récolte à 12,3 millions d’hectolitres.

Derrière l'Hérault (plus de 4 millions) et l'Aude (près de 3,5 millions) en quantité, le Gard produira 3,2 millions d'hectolitres de vin millésimé 2018.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité