ActualitésCulture

LITTÉRATURE Nouveau prix d’écriture « D’encre et de Gard »

Le Département lance son concours d’écriture sur le thème de « La différence ».

Enseignante à Saint-Hippolyte-du-fort, Hélène Meunier (52 ans) est également conseillère départementale du Vigan, en charge de la compétence Lecture publique (Photo : Coralie Mollaret)

Pour promouvoir la lecture et faire connaître ses compétences en la matière, la collectivité lance son grand prix « d’Encre et de Gard ».

Une petite nouveauté dans l’univers littéraire gardois. Le Département du Gard qui détient la compétence Lecture publique (environ 180 000€ de budget annuel), a mis sur pied son premier concours littéraire « d’Encre et de Gard ». Gratuit, il se découpe en trois catégories : 11-15 ans, 16-20 ans ainsi que les 21 ans et plus (*). Amatrices ou amateurs, les écrivains doivent rédiger un texte de fiction, sur le thème de la différence : qu’elle soit sociale, géographique, culturelle ou humaine.

« De l’émotion à la structure »

De quoi faire écho « à la diversité de notre département, au croisement des cultures provençales, cévenoles ou camarguaises », relève le parrain et président du jury, Franck Pavloff. Auteur de nombreux romans, nouvelles et livres pour la jeunesse, le Nîmois vante la pratique de l’écriture permettant « de prendre le temps pour passer de l’émotion à la structure » de cette dernière.

Les écrivains en herbe pourront candidater du 5 novembre au 23 février 2019. Seuls les Gardois et jeunes scolarisés dans un collège gardois ont accès à ce concours. Les textes sont à déposer en ligne (www.gard.fr) ou par courrier : Grand Prix d’Encre et de Gard - direction du livre et de la lecture - 3 rue Guillemette 30 044 Nîmes.

Courant mai, un jury désignera deux lauréats par catégorie. Le premier remportera une tablette d’une valeur de 300€. Le second, un bon d’achat de 150€. À noter que l’organisation du concours avoisinera les 5 000 à 10 000€. À l’heure du numérique, des tweets et autres messages Facebook, l’élue en charge de la Lecture publique, Hélène Meunier, plaide « pour retrouver une pratique de l’écriture qui permette la maîtrise de la langue et de la pensée. » Une expérience « aussi riche intéressante pour soi-même mais aussi, pour autrui. » 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Le texte doit comporter de 5 à 10 pages pour les 11-15 ans ; de 10 à 30 pages pour les 16-20 ans et de 15 à 45 pages pour les 21 ans et plus. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité