A la uneActualitésPolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

Chaze relance la machine. Depuis le départ d'Anthony Chaze de l'Agglo de Nîmes en tant que délégué communautaire, le poste est vacant, l'élu républicain ayant rejoint des fonctions au sein de la mairie de Manduel. Une situation qui déplaît à Yvan Lachaud, qui souhaite absolument voir tous les sièges du Colisée occupés (et a toujours cette envie irrésistible de piquer son ancien ami Fournier). Il a donc écrit au préfet du Gard, Didier Lauga, qui vient de rendre son avis dans un courrier auquel notre rédaction a eu accès. S'appuyant sur le principe que la ville de Nîmes ne peut pas être sous-représentée à l'Agglo, ce dernier souhaite vivement que le maire de Nîmes procède lors du prochain conseil municipal à des élections en bonne et due forme. L'emmerdant dans cette histoire c'est que les seuls élus pouvant accéder à ce poste sont Jany Arnéguy, sur l'échiquier politique à la gauche de la Gauche, Olivier Rolland pour le Rassemblement national (ex-Fn) et, tiens tiens... Nathalie Bousquet pour le Centre, potentiellement éligible. Vers quelle solution va pencher la majorité Républicaine à la Ville ? Le suspense est entier. Pour le président de l'Agglo nîmoise par contre, pas de doute, l'élue du Centre devrait remporter la mise. Mais c'est mal connaître une nouvelle fois Jean-Paul Fournier qui devrait trouver plus vite qu'on l'imagine la porte de sortie à cette histoire afin d'éviter de faire ce cadeau inespéré à Yvan Lachaud et ainsi renforcer son pouvoir à Nîmes métropole.

Une architecte s'oppose à l'extension du Colisée. C'est un e-mail reçu samedi soir dernier qui nous a interpellé. Une prénommé Mieko I., architecte à la retraite, exige "en tant que co-auteur du Colisée avec mon confrère Kisho Kurokawa, décédé" le retrait du permis de construire de l'extension de l'édifice où siège Nîmes métropole pour des questions "de contrefaçons de son oeuvre conjointe." Un courrier aurait été adressé à la ville de Nîmes pour demander ladite annulation. Sans nouvelle, elle menace d'un "référé pour faire respecter mes droits et ma propriété intellectuelle."  Renseignements pris auprès des services administratifs de Nîmes métropole, le recours concernant le permis de construire est hors délai. Le permis ayant été délivré avant l'été 2017, c'est largement compromis. Sur le dépôt de requête, deux catégories de droit s'appliquent : les droits moraux et patrimoniaux. Dans le cas où madame I. puisse justifier de sa qualité d'architecte, elle pourrait obtenir une compensation financière devant les tribunaux compétents. Mais là aussi, la situation ne semble pas aussi simple. Du côté de la ville de Nîmes, étonnamment, on confirme la bonne réception du courrier mais on minimise son impact : "cette dame n'a pas d’éléments probants pour prouver sa participation au projet". Dont acte.

Première friction. Entre Olivier Berlioux et Christophe Madalle, le directeur général des Services, la tension est montée d'un cran cette semaine. À l'origine de la prise de bec, un séminaire organisé ce samedi au Mas Merlet réunissant élus de la Ville et techniciens. À l'initiative du séminaire, le nouveau directeur de cabinet de Fournier avait oublié de mettre Christophe Madalle dans la boucle. Ce dernier aurait découvert la tenue de cette journée bien après les élus. Imaginant sûrement avoir été écarté de l’événement, le sang n'a fait qu'un tour pour cet allié de Fournier depuis de très longues années. Une explication entre les deux hommes a permis de rétablir la situation mais on a frôlé l'incident diplomatique. Un peu rancunier sur les bords, Christophe Madalle s'est fait porter pâle et a pris trois jours de congés. Il était donc absent au séminaire.

Nîmes : Les Républicains en coaching. Toujours à propos de ce séminaire, les élus ont pu samedi tirer un bilan de leurs actions passées et évoquer les perspectives à venir. Mais ce n'est pas tout. Petite nouveauté cette année, la venue de Valérie Guhur. Une ancienne élue d'Île-de-France reconvertie dans le coaching de vie, à la tête du cabinet « Tout est en toi. » Sa mission ? Travailler sur la cohésion municipale, la gestion du stress, des peurs, des émotions et aussi des conflits... À Nîmes, Mme Guhur a du pain sur la planche. 

Des jeux et des dodos. Durant cette fameuse journée de "cohésion municipale", la coach Valérie Guhur a pris soin de mettre en place des jeux et activités ludiques pour parvenir à ses objectifs. Après la matinée et le déjeuner, l'assistance s'est prêtée à de nouvelles activités durant l'après-midi. Mais selon nos informations, quelques personnalités sont allées plus loin en goûtant au plaisir d'une petite sieste. Sûrement les bienfaits relaxants de la méthode...

L’extension de la T1 compromise. C’est officiellement pour « des raisons techniques » que Nîmes métropole ne réalisera pas le prolongement de la ligne 1 du TSCP (transport collectif en site propre) jusqu’à Caissargues. Fin 2019, la ligne devait initialement être étendue, du centre-ville jusqu’au sud du village, permettant (enfin !) de lui donner une dimension communautaire. Raté. La T1 sera d'abord étendue jusqu’au Chemin des Canaux, en attendant que ces « difficultés techniques » soient résolues.

Le pape de l'ADN en visite à Nîmes. Il était à Nîmes, mardi, pour rencontrer des juges d'instruction et des magistrats du parquet de Nîmes. Le professeur Christian Doutremepuich dirige un laboratoire spécialisé dans l'ADN à Bordeaux. Il intervient partout en France, dans les affaires criminelles les plus importantes. À Nîmes, il était invité par le docteur Mounir Benslima, patron de l'unité de médecine légale du CHU de Nîmes. Les deux hommes mangeaient avec un ami juge à une bonne table près des arènes. Un repas qui a permis de déterminer une prochaine conférence qui se déroulera à Nîmes et qui aura pour thème scientifique : " le prélèvement ADN et la procédure de décontamination". Une thématique ouverte aux professionnels des scènes de crime.

La rédaction

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité