A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU JOUR Alors cinq mois de Ligue 1, ça vous a marqué ?

Lambiance aux costières pousse considérablement les joueurs supporters

Lybohy, Thioub, Depres et le capitaine Briançon reviennent sur cette phase aller de Ligue 1.

La joie incommensurable des Crocos après la victoire obtenue à Angers (3-4) (photo Maxppp)

Aux côtés des Crocos durant leur stage de préparation à Peralada (Espagne), nous en avons profité pour retracer avec eux cette excellente première partie de saison. Plus belle victoire, plus beau but, adversaire le plus impressionnant, pire défaite et fait marquant... Hervé Lybohy, Clément Depres, Sada Thioub et Anthony Briançon ont accepté de regarder dans le rétroviseur. 

Quelle est pour vous la plus belle victoire obtenue dans cette phase aller ? 

Les Crocos ont gagné à six reprises dans cette première partie du championnat. Des victoires symboliques ou remportées avec des scénarios inimaginables. Pour le capitaine Anthony Briançon, "celle de Marseille, pour notre premier match en Ligue 1 aux Costières depuis pas mal d'années, reste un très beau souvenir. On attendait tous ce match avec impatience. On l'a bien maîtrisé car on a gagné 3-1."

Concernant son compère de la défense, Hervé Lybohy, il retient la première de la saison à Angers et son incroyable renversement de situation : "Je l'ai vécu sur le banc et tout le monde était calme. Je n'ai jamais senti de l'abandon mais plutôt que l'on allait revenir. Je n'avais jamais vécu ça, c'était extraordinaire. Cet état d'esprit de ne jamais lâcher a lancé notre saison." Impliqué sur deux buts, Clément Depres retient forcément aussi cette rencontre. "Il a été élu un des plus beaux matches de l'année. Les commentaires du coach après la rencontre ont été énormes. Il a dit que l'on était fou. J'ai adoré." 

Pour Sada Thioub, "c'est vachement compliqué", même s'il admet que ce sont les deux premières qui lui viennent en tête. Le succès 4-0 à Dijon après neuf matches sans victoire ou celle à Caen (2-1), arrachée à la dernière seconde, auraient aussi eu leur place.

Un but inscrit par le Nîmes Olympique que vous retiendrez ? 

Areola n'a pu rien faire sur la frappe en lucarne de Bobichon (photo Anthony Maurin)

Forcément les buteurs de cette soirée plongée dans l'irréel à Angers, évoquent leur réalisation. "Mon deuxième à Angers, je l'ai vu et revu même si on ne me l'accorde pas. Je voulais savoir si mon tir était cadré ou pas", commente Depres qui n'a rien oublié de cette action. "J'ai ce moment-là dans la tête où je vois Renaud qui va centrer. Je touche le ballon de la tête et Thomas la dévie dans le petit filet. Je ne suis pas cadré du tout mais sur le coup je ne vois pas qu'il la touche mais juste la balle au fond." L'attaquant repense également au but de Bobich' contre le PSG : "C'est comme si moi j'avais marqué. Je suis sur le banc, je craque".

Thioub aussi, retient cette réduction du score du milieu nîmois où il est l'auteur de la passe décisive, après sa folle chevauchée d'Angers. Le premier but inscrit par les Crocos en Ligue 1 après 25 ans d'absence. "Il est parti du milieu du terrain avec une telle détermination qu'il semblait inarrêtable", complète Lybohy. L'ancien Parisien retient aussi le coup franc de Téji Savanier à Dijon (0-4) : "Avant même qu'il tire, j'ai dit : il va la mettre."

Pour le capitaine le choix est difficile. Il évoque également celui de Téji et celui d'Alioui, "Rachid a mis un beau but contre Lille". Mais c'est le sien à Monaco, qui lui revient logiquement en tête : "C'est l'aspect symbolique, c'était mon premier en Ligue 1." Celui de Ripart contre Marseille (3-1) a également marqué les esprits pour le buteur qui illustre parfaitement la combativité, une des valeurs du club. Le coup franc de Bobichon à Bordeaux est aussi à sortir du lot. 

Mbappé et Neymar entrant sur la pelouse du stade des Costières (Photo Anthony Maurin)

Quel joueur adverse vous a le plus impressionné ?

Les Crocos, dont l'effectif est composé majoritairement de joueurs ayant seulement joué en Ligue 2, se sont frottés aux stars de la Ligue 1. Et notamment les défenseurs. "Falcao contre Monaco, je l'avais trouvé très fort", commente Briançon. Mais évidemment celui qui revient dans toutes les bouches, c'est Kylian Mbappé : "forcément, c'est un truc de fou", concède Lybohy.

Un joueur revient également car il s'agit du dernier bourreau des Nîmois lors de la lourde défaite 4-0 à Rennes.  "Ben Arfa m'a beaucoup impressionné", avoue le capitaine Briançon. "Quand il a envie de faire mal, il fait mal", complète celui qui formait la charnière centrale avec lui ce soir-là. Thioub aussi met en avant l'ancien international français : "Techniquement il est vraiment à l'aise. Quand on voit son potentiel, il aurait pu viser encore plus haut."

Depres, lui, préfère retenir un défenseur, lorsqu'il était titulaire face à Lyon : "Marcelo, physiquement c'est solide. J'ai préféré aller sur Denayer car j'ai compris que ça serait dur sur les duels." Neymar et Pépé ont également été cités.

La défaite dans le derby est celle qui ne passe pas (photo Anthony Maurin)

La pire défaite encaissée selon vous ? 

"Le derby, bien sûr, lâche sans hésitation Briançon. On a été dépassé dans tous les compartiments du jeu et malheureusement on a pris une fessée". Le constat est le même pour Lybohy : "On est vraiment passé à côté de notre match. On s'est fait marcher dessus. Je n'ai pas reconnu l'équipe entière".

La présence ou non sur le terrain modifie les ressentis de chacun, "Montpellier, vu que je n'ai pas joué, je suis vite passé à autre chose. Nice, j'ai vraiment eu cette impression que l'on était plus fort qu'eux et c'est frustrant. Même à 9 contre 11 on a encore des occasions", se souvient Depres. "Au moins on s'est battu avec nos armes. Montpellier, au-delà de perdre, on n'a pas su lutter", renchérit le capitaine. Thioub pense d'abord à celle de Rennes mais confie que "toutes les défaites font mal au même niveau." 

L'ambiance aux costières pousse considérablement les joueurs (photo Anthony Maurin)

L'image qui vous a marqué de ces cinq premiers mois de Ligue 1 ? 

Le premier match en Ligue 1 aux Costières entraînait une certaine appréhension et les joueurs n'ont pas été déçus du soutien du peuple Rouge et Blanc. "Pour moi, c'est l'arrivée en bus contre Marseille à domicile. On n'était même pas encore l'échauffement qu'on a vu toutes ces personnes autour du stade, toutes ces caméras. On était en direct sur Canal +, le dimanche soir. En Ligue 2, on n'avait jamais eu autant de médias et de journalistes connus de la télé. La plupart des joueurs ne connaissait pas cet environnement", se remémore Briançon.

Pour Lybohy, aussi la première à domicile reste un moment à part : "Quand je suis entré sur le terrain à l'échauffement et que j'ai entendu le public, j'ai eu des frissons. Je ne m'y attendais pas et je ne l'ai pas encore vécu dans un autre stade de Ligue 1, sincèrement. À domicile, même étant fatigué, on ne sent pas la fatigue avec l'appui du public." Ce soutien permanent, "c'est ce qui motive", également Sada Thioub.

Pour l'attaquant nîmois, en revanche, c'est l'entrée des joueurs du PSG pour l'échauffement : "On avait eu l'OM deux semaines avant mais ce n'était pas pareil. On est en train de faire un taureau avec Bobich' et Gaëtan (Paquiez), et là on voit les mecs que l'on a "badés" tout l'été. Je suis supporter de foot avant tout. J'ai regardé et je me suis dit : on y est !". De beaux moments vécus qui en appellent forcément d'autres pour la phase retour du championnat. On a hâte !

Corentin Corger 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité