ActualitésSociété

GARD RHODANIEN L’Agglo ouvre ses portes

Le président de l'Agglo du Gard rhodanien Jean-Christian Rey et le responsable du service déchets à l'Agglo Stéphane Dumesnil ce samedi matin lors des portes ouvertes (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour la première fois, l’Agglo du Gard rhodanien organisait ce samedi une journée portes ouvertes à la déchetterie de Saint-Nazaire. L’occasion de parler des compétences de l’intercommunalité, notamment de la collecte et du traitement des déchets.

La journée, organisée dans le contexte de la mobilisation des Gilets jaunes et du lancement du grand débat national, était organisée en deux temps : une visite de la déchetterie et du quai de transfert, puis une séance de questions-réponses avec le président de l’Agglo Jean-Christian Rey. Le matin, pluie oblige, exit la visite, place à la discussion.

Une discussion qui tournera principalement autour de la question des déchets, la déchetterie de Saint-Nazaire collectant 10 000 tonnes de déchets chaque année et son quai de transfert voyant transiter plus de 20 000 tonnes de déchets par an. Des déchets qui finissent en divers endroits : pour les ordures ménagères, « il y a l’enfouissement à Bellegarde ou l’incinération à valorisation énergétique à Nîmes », note le responsable du service déchets à l’Agglo Stéphane Dumesnil. Côté emballages, 1 800 tonnes sont triées et valorisées chaque année dans le Gard rhodanien, et sont ensuite recyclés. Côté déchetterie, « le bois sert à faire les panneaux agglomérés dont on fait les meubles, les végétaux à faire du compost, la ferraille est recyclée, le carton part chez des papetiers et les gravats sont valorisés pour fabriquer des matériaux secondaires », poursuit l’agent de l’Agglo. Seuls les encombrants finissent en décharge.

Dans la salle, peu garnie en ce samedi froid et pluvieux, la question des incivilités et des problèmes de tri des déchets revient. Là dessus, Jean-Christian Rey rappellera que l’Agglo compte passer à la tarification incitative. Ce système, déjà en vigueur dans plusieurs intercommunalités, consiste à individualiser le montant de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères. Chaque foyer a sa propre poubelle fermée à clé, équipée d’une puce, et ne paie que pour la masse de déchets produite. Un système que l’Agglo compte faire entrer en vigueur d’ici 2022, après des études, des réunions publiques et une année de transition. « C’est une révolution dans les déchets, estime le président de l’Agglo. Le but est environnemental et économique, en baissant le tonnage et le coup du traitement des déchets. Là où la tarification incitative fonctionne, il y a une économie de 25 à 30 %. » La question de la nouvelle déchetterie de Laudun-l’Ardoise est également revenue dans les conversations. Un projet actuellement en suspens, l’Agglo attendant que la mairie lui propose un terrain, celui choisi par l’ancienne équipe municipale, aux Quatre chemins, ne convenant pas à la nouvelle. « L’actuelle déchetterie est en zone inondable et plus aux normes, elle va fermer », rappellera Jean-Christian Rey, sans toutefois donner de date de fermeture.

Désireux d’élargir le spectre de la discussion, le président brossera ensuite le portrait de l’Agglo, qui compte 44 communes et 75 000 habitants, par le biais de ses compétences. Pour mémoire, l’Agglo agit sur le développement économique, le transport scolaire, la gestion des déchets et l’environnement, l’urbanisme et l’aménagement, le tourisme, la solidarité et la santé, l’enfance et la jeunesse, la petite-enfance, l’enseignement artistique, la sécurité et les risques majeurs ainsi que la gestion des milieux aquatiques et la protection contre les inondations, plus connue sous le nom de GEMAPI, dernière compétence transférée en date.

Pour assurer ces compétences, l’Agglo compte 350 agents auxquels il convient d’ajouter 150 saisonniers dans les centres aérés l’été. Elle fonctionne avec un budget de 54 millions d’euros par an, dont 25 millions, constitués par le produit de l’ex-taxe professionnelle, sont directement reversés aux communes. « Le vrai budget de l’Agglo est donc de 30 millions d’euros », déduira son président. Un budget qui sera voté le 8 avril prochain à l’occasion d’une séance du conseil communautaire qui sera, comme toujours et comme cette journée, ouverte au public.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité