ActualitésSociété

SIA 2019 Les étudiants au service des producteurs

Huit étudiants du CFA de Marguerittes préparent et servent les produits gardois à la Bodegard.

Valérie, 33 ans, et Léa, 29 ans, découvrent le Salon de l'agriculture (photo Corentin Corger)

C'était un concept lancé au dernier moment, l'année dernière, renforcé cette année et conventionné par le Département via la Chambre de commerce et d'industrie. La présence de huit étudiants en hôtellerie-restauration au CFA de Marguerittes pour mettre la main à la pâte. 

Derrière le comptoir, les producteurs sont évidemment en première ligne pour prendre les commandes et servir les produits. Mais ils sont aussi là pour échanger avec le public et attirer de nouveaux clients. Faire du commerce, tout simplement... Quand sonne 11h30 et que la Bodegard commence à se remplir, les producteurs sont vite débordés.

Alors ils peuvent compter sur le soutien de huit étudiants spécialisés en hôtellerie-restauration au CFA de Marguerittes. Environ, ils sont quatre sur le pont chaque jour. Pour les deux en cuisine, leur rôle est de faire cuire le riz de la gardianne, réchauffer les pains ou encore d'assembler les assiettes de charcuterie et de fromage. Deux autres assurent le service et enchaînent les aller-retour du restaurant au comptoir.

Pour ce troisième jour de la foire, ce sont quatre jeunes femmes qui sont à pied d'oeuvre. Valérie, 33 ans, et Léa, 29 ans, sont en reconversion professionnelle et réalisent un CAP en un an. La première, originaire de la Réunion, installée depuis deux ans à Nîmes, compte monter son propre restaurant par la suite.Toutes les deux découvrent le SIA : "Je kiffe ! C'est très sympa. On voit du monde et l'ambiance est excellente", se réjouit Léa, native d'Aigues-Vives, contente de pouvoir acquérir davantage d'expérience en salle.

Rama, 27 ans, et Sarah, 28 ans, préparent les tartelettes à l'oignon doux des Cévennes (photo Corentin Corger)

Passage ensuite en cuisine où l'on rencontre Rama et Sarah. Avant d'intégrer le CFA de Marguerittes, elles ont déjà connu des expériences dans ce domaine. La Sénégalaise de 27 ans est dans le Gard depuis seulement sept mois et poursuit ses études en restauration. Sarah, Héraultaise, termine son cursus en gestion hôtelière. Une diversité des profils associés aux personnalités des producteurs qui font la force et la convivialité de la Bodegard.

Avec ce partenariat cela permet de réunir les trois chambres consulaires que sont la CCI, la Chambre d'agriculture avec le réseau Bienvenue à la ferme et, indirectement, la Chambre de métiers et de l'artisanat. Une délocalisation bénéfique à différents niveaux. Ce ne sont pas les étudiantes concernées qui vous diront le contraire...

De Paris, Corentin Corger

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité