A la uneFaits Divers

ALÈS Violences des Gilets jaunes contre les CRS : le réquisitoire choc du procureur

Le procureur d'Alès, François Schneider. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce lundi, Brandon, un jeune homme de 25 ans originaire de Salindres, était jugé en comparution immédiate pour avoir lancé des pierres sur les CRS lors de la manifestation des Gilets jaunes de samedi.

Samedi après-midi, la manifestation régionale des Gilets jaunes a dégénéré à Alès (relire ici). Sur les coups de 16h, aux abords de la sous-préfecture, plusieurs individus aux visages masqués ont lancé des projectiles sur les CRS qui ont répliqué à coups de gaz lacrymogènes. L’un des Gilets jaunes, un certain Brandon, était jugé aujourd’hui devant le tribunal correctionnel d’Alès. Le jeune homme au RSA a reconnu les faits, expliquant qu’il s’était laissé entraîner et qu’il ne pensait pas que ces « cailloux pouvaient vraiment blesser les CRS ». Il devait aussi répondre d’usage de cannabis : il en avait 22 grammes sur lui au moment de son interpellation.

Face à lui, dans cette salle d’audience, le procureur François Schneider a lui aussi été un acteur involontaire de cette triste après-midi. Au volant de sa voiture, avec le gyrophare en fonctionnement, il a été pris à partie par des casseurs qui ont caillassé son véhicule. Au moment de son réquisitoire – dont Objectif Gard vous retranscrit les grandes lignes - on sent François Schneider particulièrement agacé :

- Je discutais avec le major de la compagnie de CRS. Cela fait 17 week-ends qu’il n’a pas vu sa femme et ses gosses, 17 week-ends qu’il se prend des pavés dans la figure, 17 week-ends que lui et ses hommes sont blessés. Ce Monsieur paie des impôts pour que Monsieur (l’accusé, Ndlr) touche le RSA. Tous ses camarades paient des impôts pour qu’il touche son RSA et qu’il achète son cannabis.

Il revient sur l’après-midi de samedi :

- J’étais à cette manifestation : on m’a tiré dessus avec l’intention de me faire très mal. Pendant quelques semaines, on a eu des manifestations avec une population bon enfant. Cette population a été chassée et on trouve un groupe de militants politiques et un groupe d’abrutis qui s’attaquent aux forces de l’ordre…

La manifestation de samedi à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Dans la salle d’audience, remplie de Gilets jaunes, le discours dérange. Un homme en colère se lève en criant : « C’est pas bien de mépriser le peuple ». Imperturbable, François Schneider poursuit :

- Un groupe prêt à la guerre. Ils s’en sont pris à mon véhicule et à moi. C’était ultra-violent, j’y étais. C’était la guérilla urbaine. Ah elles sont bien ces manifestations où on peut casser du flic et même du procureur. On s’amuse, on court, on est bourrés. Parce que tous ceux qu’on a eus en garde à vue étaient alcoolisés.

Il finit son réquisitoire en demandant une peine de 9 mois ferme avec mandat de dépôt, autrement dit que l’accusé soit emprisonné pendant 9 mois dès la fin de l’audience. Le tribunal est beaucoup plus clément : Brandon est condamné à 6 mois de prison ferme, mais sans mandat de dépôt. Il ressort donc libre avec une peine aménageable. Il doit également verser 500€ de dommages et intérêts au CRS qu’il a blessé. Le procureur a immédiatement précisé qu’il allait faire appel de cette décision.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

6 réactions sur “ALÈS Violences des Gilets jaunes contre les CRS : le réquisitoire choc du procureur”

  1. la justice est très clémente . elle se dit tant piss pour le procureur que je respecte
    tous les abrutis alcoolisés n’ont rien a foutre sur la voie publique les juges doivnt avoir une dent contre les procureurs bravo monsieur le procureur faites appel

  2. Encore un Branleur qui utilise la cause gilets jaunes et qui s’en tire bien, l’exemplaire même du pseudo « gilet jaune » écervelé qui en veut plus mais surtout ne pas travailler, profitant du système.
    Ils auraient du prendre 9 mois et couper toute ses aides!!!
    Etant libre il recommencera le samedi suivant.
    En réponse à de tel extrémiste les CRS devrais avoir droit d’utiliser autre chose que ces lbd!!!
    Soutient au crs.

  3. Un réquisitoire bien réel et enfin un procureur qui dit la vérité.
    J’espère qu’en appel il ira directement en prison , sans aménagement de peine.

  4. Verdict trop clement au final. Mais discours du procureur très juste. Non ce n’est point mépriser le peuple que de punir ce genre d’individus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité