A la uneActualitésSociété

GILETS JAUNES À Nîmes, la manif inter-régionale tourne court

Les forces de l'ordre ont sommé aux manifestants de quitter l'esplanade, qui ont obéi (Photo Corentin Corger)

Parasitées par celles de Toulouse et Montpellier, la manifestation inter-régionale des Gilets jaunes à Nîmes a tourné court avec seulement une cinquantaine de personnes présent, forcée de quitter rapidement l'esplanade Charles de Gaulle.

Il n'était pas tout à fait 14h, quand les responsables des forces de l'ordre, postés devant les arènes, sont venus sommer à la cinquantaine de Gilets jaunes, présent sur l'esplanade Charles de Gaulle, de quitter les lieux. En effet, hier, la préfecture du Gard avait pris un arrêté interdisant tout rassemblement sur un périmètre important qui comprenait cette zone et le centre-ville de Nîmes.

Après quelques minutes de réflexion, le simple fait de voir les policiers enfiler leurs casques a fait fuir les manifestants. Il faut dire que le dispositif était important. Au vu des informations récoltées ces derniers jours, le préfet s'attendait à une manifestation inter-régionale et les moyens pour éviter tout débordement étaient au rendez-vous. Fouilles, interpellations et hélicoptère présent pour survoler la zone.

Mais à en croire la très faible affluence, les Gilets jaunes ont changé leur plan au dernier moment puisque des manifestations se déroulaient également à Toulouse et Montpellier.

Un Gilet jaune américain à la rencontre de Kévin et Nicolas venus d'Aubenas (Photo Corentin Corger)

"On s'est fait fouiller et on nous a dit que l'on risquait une amende allant de 135 € à 700 €", s'insurgent Kévin et Nicolas, deux Albenassiens venus dans le Gard. Ils ont d'ailleurs fait la connaissance d'un américain fervent supporter des gilets jaunes et présent spécialement pour la manif.

La police a procédé à quelques interpellations (Photo Corentin Corger)

Rapidement dispersé, un petit groupe a quand même pris la direction de l'avenue Amiral Courbet avant de pénétrer dans l'Écusson. Décidés à en finir rapidement, les forces de l'ordre ont procédé à de nouvelles interpellations. Pas tout à fait 15h, que l'acte 31 à Nîmes était déjà terminé.

Corentin Corger

Retrouvez en extrait vidéo la sommation des forces de l'ordre et une scène d'interpellations :

 
 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “GILETS JAUNES À Nîmes, la manif inter-régionale tourne court”

  1. (On s’est fait fouiller et on nous a dit que l’on risquait une amende allant de 135 € à 700 €)
    c est cela le pays des droit de l homme? honte aux politique est aux journalistes vous m écoeurer !
    la sur les chaine d info ont ce tape du johnny désinformation! orientation politique! vous les journalistes vous nous manipuler bien
    quand vous étiez pas dans les petit papier a macron ont les a montrer les rond point a ça sa y a été a tour de bras
    vous montrez ce que vous voulez montrer! comme cela vous arrange!
    ah c est sur il n y a plus de gilet jaune vous allez me dire
    mais bien sur bande d imbéciles avec des sommes pareil et la loi anti casseur ou plutôt anti gilet jaune faudrait être con pour montrer sont mécontentement!
    gilet jaune que l ont empêche de manifester mais je m en souviendrais! dans les urnes! tous sauf la rem !
    la dernière fois aux présidentielle pour faire un choix entre macron et le pen j ai été dans le jardin
    mais la je peut vous dire que je me déplacerais!
    meme si ont risque d être encore plus dans la merde !!!!

    1. Grand bien vous fasse, plus de gilets jaunes, ça me convient. sept mois qu’ils nous emm…. Et oui, le respect des lois s’appelle la démocratie. La manifestation a été interdite en plein centre ville pour éviter les dégâts dans les commerces. Elle était donc autorisée partout ailleurs à Nîmes mais sur déclaration ! Souvenez vous en bien dans les urnes comme vous dites, les Français aussi s’en souviendront ! Marre de payer pour ces gilets jaunes responsables de plusieurs décès, de millions d’euros de dégâts, d’un milliard de perte sur l’économie et de dizaine de milliers de personnes au chômage technique. Et oui, dans une démocratie, on a le droit de ne pas être d’accord avec les gilets jaunes, bien que je soutenais le mouvement au début ! A l’heure actuelle le GJ ne représentent même pas 1 % de la population mais ils emm… les 99 % restant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité