A la uneActualités

CANICULE Alès suffoque !

L'air été difficilement respirable ce vendredi après-midi à Alès. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Placé en alerte "rouge" canicule depuis ce vendredi matin comme trois autres départements voisins, le Gard a vécu une journée historique avec des températures dépassant tous les records. À Alès, les rues étaient désertes.

Les prévisions des météorologistes se sont réalisées ce vendredi 28 juin. Dans la capitale des Cévennes, le semblant de fraîcheur des premières heures de la matinée a très vite laissé place à une chaleur étouffante au fil de la journée. Le thermomètre a flirté avec les 45 degrés, décourageant quiconque de s’aventurer à l’extérieur. En fin d’après-midi, tandis que toutes les fontaines de la ville tournaient à plein régime pour rafraîchir un peu l’atmosphère, les terrasses des cafés restaient quasiment vides.

Au Pablo Neruda, la terrasse est restée presque vide cet après-midi. Photo Élodie Boschet/objectif Gard

Au Pablo Neruda, sur la place Henri Barbusse, Mickaël n’a pas vu défiler grand monde, mais garde le sourire : « Des chaleurs pareilles, moi j’ai déjà vu ça à Alès quand j’étais petit. Et puis il y a quand même un peu d’air ! On ne peut pas toujours se plaindre du temps qu’il fait. Puis pour la fréquentation, tant pis, c’est comme un jour de pluie. Et il y aura plus de clients ce soir, quand la chaleur va retomber. »

Les autres commerces n’ont pas fait mieux, comme l’explique Sylvie, la gérante du snack Les délices de Carla, où l’on peut trouver des sandwichs, des crêpes ou encore des glaces : « Les gens sont restés terrés chez eux et ils ont bien raison ! On suffoque ! Aujourd’hui, nous avons fait un chiffre d’affaires épouvantable, moitié moins que d’habitude. On a fini par éteindre l’appareil pour faire des crêpes. Et notre matériel souffre énormément avec ces températures… »

Certains sont allés se rafraîchir à Alès Plage. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Un peu plus loin, Caroline, une vendeuse de prêt-à-porter n’a pas quitté son magasin climatisé de la journée. « Il fait 24 degrés dans la boutique, je suis bien ! », sourit-elle. 20 degrés ou presque d’écart avec l’extérieur… Mais malgré tout, les clients ne sont pas non plus au rendez-vous. « Cette année, le début des soldes est un peu difficile. On a eu pas mal de monde mercredi, et depuis ça a beaucoup diminué. Les gens viennent le matin et en fin d’après-midi. »

Ce samedi, le département reste en vigilance rouge avec encore des températures caniculaires attendues, mais qui vont néanmoins perdre 3 à 6 degrés par rapport à cette journée de vendredi qui restera dans les annales.

Le square Arnaud Beltrame n'a pas eu le succès qu'on lui connaît. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Élodie Boschet

 

 

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité