A la uneFaits Divers

NÎMES Go-fast sur l’autoroute et descente des gendarmes : 108 kilos de cannabis et 11 000 euros saisis

Le trafic permettait d'alimenter plusieurs quartiers populaires de Nîmes.

C'est un très gros réseau de drogue qui vient d'être démantelé par la Section de recherches de Nîmes. 108 kilos de cannabis saisis et 11 000 euros.

Les gendarmes ont arrêté deux voitures sur l'autoroute à hauteur de Narbonne. Des véhicules qui se dirigeaient vers Nîmes où la drogue devait alimenter des quartiers populaires de la capitale gardoise.

Go-Fast et interpellations à Nîmes

Le jeudi 27 juin, les gendarmes d'élite du GIGN ont arrêté sur l’autoroute A9, à hauteur de Narbonne, un convoi de deux véhicules venant d’Espagne et se dirigeant vers Nîmes. Quatre personnes étaient interpellées et trois valises marocaines contenant de la résine de cannabis étaient découvertes.

Cette opération a été conduite par la Section de recherches de Nîmes, dans le cadre d’une information judiciaire dirigée par un juge d'instruction pour les infractions " d’acquisition, importation, offre ou cession, transport et détention de stupéfiants, association de malfaiteurs et blanchiment" .

Un peu plus tard dans la matinée, quatre autres personnes étaient interpellées par l’antenne-GIGN d’Orange et les pelotons de surveillance et d’intervention d’Alès et de Saint-Hippolyte-du-Fort, mais aussi à Nîmes notamment au quartier Pissevin, comme nous vous le révélions dès jeudi dernier. L'enquête a été initiée au quartier des Jonquilles mais le réseau alimentait de nombreux secteurs de Nîmes en drogue.

"À l’issue des gardes à vue, cinq personnes ont été présentées au magistrat instructeur, mises en examen puis placées en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. Elle étaient toutes déjà connues pour des infractions à la législation sur les stupéfiants", indique un communiqué conjoint de la Section de recherches et du procureur de Nîmes.

"Des investigations qui ont débuté au début de l’année 2019 concernant les agissements d’un groupe d’hommes ayant des intérêts dans le quartier des Jonquilles à Nîmes. Rapidement, leur activité à Nîmes et leurs fréquents voyages en Espagne étaient mis en évidence. Le réseau démantelé suite à cette intervention alimentait en produits stupéfiants plusieurs quartiers de Nîmes, par de la vente directe à partir d’un commerce, ou par des réseaux de distribution plus novateurs", poursuit la Section de recherches.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité