Faits Divers

NÎMES Riri l’Alésien condamné et envoyé en détention ce mardi

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. (Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard)
Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo archive/ Objectif Gard

Un homme de 55 ans, surnommé Riri à Alès où il vit, a été condamné ce mardi par le tribunal correctionnel de Nîmes, à huit mois de prison.

Il a été écroué à l'issue de l'audience. Il comparaissait pour des menaces de mort en récidive sur des personnes chargées d'une mission de service public. Des employés de l'UDAF chargés de le suivre à Nîmes sont les victimes des menaces.

Le 5 juillet, cet homme fragile psychologiquement et suivi en psychiatrie a menacé de tuer et découper les agents qui se trouvaient face à lui. Alors qu'il devenait incontrôlable, la police a été sollicitée. L'homme en question est très connu des forces de l'ordre et de la justice. Il a été sanctionné à plusieurs reprises pour des infractions commises la plupart du temps à Alès.

"C'est un homme qui réfléchit, qui pense comme un enfant de 8 ans. Il a une fragilité médicale, psychologique évidente. Il a une maladie psychiatrique avérée et grave", souligne son conseil, maître Elsa Longeron. La juridiction a suivi les réquisitions du procureur de la République et a sanctionné par 8 mois de prison et un maintien en détention l'Alésien qui est parti en pleurant du box des prévenus pour rejoindre la maison d'arrêt.

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité