ActualitésSociété

NÎMES Un musée qui se porte bien

Un peu plus de 14 mois après son ouverture, le Musée de la romanité enregistre 300 000 entrées.

Étonnants chiffres ? Pas forcément ! (Photo Anthony Maurin)

"Ouvert sur la ville, en plein centre de la cité, face aux Arènes, le Musée de la romanité confirme sa place d’atout incontestable pour le développement du tourisme nîmois. Il contribue à soutenir la fréquentation touristique, qui se chiffre en retombées économiques indirectes, pour les commerces du centre-ville, tout particulièrement dans les secteurs de l’hôtellerie et de la restauration", rappelle Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes.

Le Musée de la romanité a mis longtemps à sortir de terre, a coûté très cher, coûte encore très cher mais attire les foules plus que ce qui était timidement prévu. C'est un joli succès que rencontre ce musée qui a ouvert ses portes le 2 juin 2018, il y a 14 mois. Son rôle ? Mettre en valeur les prestigieuses collections archéologiques nîmoises dans un musée contemporain au rayonnement international qui a su trouver son public.

"Vivez une expérience historique"

Et ça marche... "Vivez une expérience historique", c’est la promesse que semble tenir le musée en invitant le visiteur à parcourir 25 siècles d’histoire à travers 5 000 pièces exceptionnelles mises en valeur par 65 dispositifs multimédias. Plus qu’un musée, c’est devenu un lieu de vie incontournable de la visite classique de la cité des Antonin. Avec sa verdure aménagée en jardin archéologique le long de vestiges de l’ancien rempart augustinien, un café, un restaurant, une librairie boutique, un auditorium et un toit terrasse à vision panoramique sur la ville, le Musée de la romanité a de l'avenir.

Une partie de l'exposition sur le " Récit oublié de Pompéi " par Pline l'Ancien (Photo Anthony Maurin).

300 000 visiteurs se sont laissés séduire avec bonheur en 14 mois et ont pu découvrir le parcours permanent du musée, comme ses expositions temporaires. Parlons-en un peu d'ailleurs... 116 237 visiteurs, en 2018, pour la première exposition "Gladiateurs, héros du Colisée". Nous en sommes déjà à 95 000 visiteurs pour l’exposition en cours "Pompéi, un récit oublié", à voir jusqu’au 6 octobre et visible depuis le 6 avril.

Le Musée de la romanité a attiré une clientèle largement internationale puisque l’on constate 75 % de visiteurs français et 25 % d’étrangers, de 123 nationalités différentes. Il est donc forcément un enjeu touristique et économique incontournable du territoire en permettant aux visiteurs de compléter leur visite des sites romains exceptionnels de Nîmes.

Dès cet automne, une riche programmation viendra enrichir son offre avec des conférences, des ateliers, des animations, d'autres expositions temporaires pour répondre aux attentes des nîmois comme des visiteurs du monde entier.

Plus d’infos sur www.museedelaromanite.com et sur les réseaux sociaux.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité