ActualitésSociété

BAGNOLS L’abattage programmé de platanes fait polémique

Lors d'une précédente manifestation (DR)

Plusieurs platanes, dont un arbre centenaire, sont menacés par les travaux de réfection de la place Jean-Jaurès de Bagnols. Face à cette situation, un collectif s’est monté dans l’été et mène des actions pour sauver ces platanes.

« Tout est parti de clientes du bar des Sports », explique Geneviève Sabathé, ancienne candidate la France insoumise aux législatives et militante devant l’éternel. Lesdites femmes se baptisent les Amazones des platanes, et publient une photo sur Facebook. « Tout de suite, ça prend », affirme la militante, qui peut notamment compter sur des Gilets jaunes pour la soutenir. Elle apprend dans la foulée que trois platanes sont directement menacés sur la place Jean-Jaurès, dont l’arbre de la terrasse du bar le Central : « c’est un arbre centenaire qui est en pleine forme ! », lance Geneviève Sabathé.

La militante pointe aussi du doigt l’abattage des six tilleuls de la place Mallet il y a quelques semaines, remplacés par des lilas du Japon, et d’un autre arbre aux Escanaux. Des abattages « injustifiés » selon elle. Seul l’abattage d’un platane place Bertin-Boissin trouve grâce à ses yeux : « il était malade et complètement pourri de l’intérieur. »

Alors « dans la mesure où il s’agit d’un espace public, nous demandons une votation sur l’abattage des arbres lorsqu’ils ne sont pas malades », lance Geneviève Sabathé, dont la dernière manifestation en faveur des arbres a regroupé 25 personnes. Ça peut ne pas paraître beaucoup, « mais nous étions trente pour défendre les urgences », relativise la militante.

Et celle qui compte jouer un rôle dans les élections municipales de mars prochain, même si elle affirme qu’elle ne sera pas candidate, profite de cette polémique pour tacler le maire Jean-Yves Chapelet : « comment un maire qui n’est pas élu, qui n’a pas reçu le mandat impératif, peut-il se permettre d’abattre des arbres sans rien demander à personne ? »

Pas de « plaisir de couper des arbres »

Du côté de la mairie, on confirme que le projet de réfection de la place Jean-Jaurès prévoit bien l’abattage des deux platanes situés devant l’agence bancaire de la BNP : « la chaussée va être décalée vers le nord, et les deux arbres vont se trouver sur le tracé », explique le cabinet du maire, qui affirme que l'Architecte des bâtiments de France « a donné son aval ». Quant à l’arbre centenaire du Central, « il est en suspens pour les mêmes raisons, poursuit le cabinet. Concernant cet arbre, la décision sera prise plus tard. »

Le cabinet du maire affirme également que les arbres en question « commencent à tomber malade ». Le cabinet du maire ajoute qu’un marché public a été lancé pour verdir la future place et son futur giratoire : « Nous allons y planter des essences bien plus résistantes, nous voulons casser le côté minéral de la place. »

La mairie rappelle également que « à chaque fois que nous avons dû couper un arbre, nous l’avons replanté, et quand nous avons mis les ombrières sur le parking de la Cèze, les arbres ont été déplacés. » Du côté de l’hôtel de ville, on l’affirme : « Nous ne faisons pas les choses pour le plaisir de couper des arbres. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Le collectif des Amazones des platanes appelle à une action pour sauver les platanes, ce mercredi 21 août lors du marché, départ à 10 heures de la Trouspinette, place Mallet.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “BAGNOLS L’abattage programmé de platanes fait polémique”

  1. les arbres en question « commencent à tomber malade ».
    C’est l’éternel prétexte qui permet aux autorités de se livrer à tous les abattages ! On a vu ce que cela donne à Nîmes avec Jean-Paul Fournier comme maire. Ces gens se foutent du patrimoine arboré.

  2. Un article honnête qui replace bien ce combat sur le plan à la fois environnemental et politique. Comment un maire par intérim peut-il décider de tronçonner tout ce qui pousse. Les tilleuls de la place Mallet ont pleuré leur sève pendant deux jours mais les Bagnolais , eux, pleureront leurs platanes pendant des années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité