ActualitésSociété

NÎMES La nouvelle procureure générale de la cour d’appel présentée

Françoise Pieri-Gauthier a expliqué en détail ses différents idées et projets (Photo Corentin Corger)

En poste depuis le 9 juillet, Françoise Pieri-Gauthier a officiellement été installée par audience solennelle, ce vendredi, en tant que procureure générale de la cour d'appel de Nîmes. Dix magistrats et trois greffiers ont également été accueillis au tribunal de grande instance.

Une audience solennelle d'installation est toujours un moment particulier dans la vie d'un palais de justice. Surtout quand la personne concernée est la nouvelle procureure générale de la cour d'appel de Nîmes. Françoise Pieri-Gauthier a été nommée par décret du Président de la république le 4 juillet dernier et a pris ses fonctions cinq jours plus tard. Pour cette investiture, de nombreuses personnalités politiques étaient présents : Yvan Lachaud, Christian Bastid, Fabrice Verdier, Jean-Paul Fournier, Didier Lauga, Henry Brin, Éric Giraudier... Et nous en oublions certainement.

Cette ancienne avocate générale à la cour d'appel d'Amiens, remplace Michel Desplan qui, après un mandat de sept ans, a évolué au poste d'avocat général de la Cour de cassation à Paris. "Une personne toujours ouverte vers les autres et résolument positive. Nous allons former un excellent binome", s'est réjoui le premier président, Michel Allaix. "Votre parcours dense et diversifié assurent votre légitimité pour traiter les questions de tous ordres. On distingue en vous l'étoffe d'un chef", a déclaré Damien Kincher, avocat général qui assuré l'intérim.

C'est ensuite Françoise Pieri-Gauthier qui s'est exprimée et qui a détaillé ses projets. "Je suis très attachée au droit de l'enfance et je veillerai qu'il soit exercé dans de bonnes conditions. La lutte contre les violences faites aux femmes est un axe fort de notre action. Nous devons renforcer la prévention de ces actes odieux." Une actualité vaste va donc l'occuper avec également la crise des gilets jaunes, les incendies et la préservation de l'environnement. Rappelons que cette cour d'appel traite les affaires de quatre départements : le Gard, la Lozère, le Vaucluse et l'Ardèche.

De nouveaux magistrats et greffiers ont rejoint le tribunal de grande instance de Nîmes (Photo Corentin Corger)

Un vendredi qui sonnait comme un jour de rentrée au palais de justice nîmois. L'après-midi, place à l'audience d'installation réservée aux nouveaux magistrats et greffiers qui posent leurs robes au tribunal de grande instance. Le député Philippe Berta faisait notamment partie de l'assistance avec le maire et le préfet qui ont répondu présent aux deux cérémonies.

En préambule, le procureur Éric Maurel a souhaité rappeler l'intérêt d'un tel honneur, "il est fondamental que le peuple puisse connaître les juges qui vont appliquer la justice." Ce dernier a ensuite présenté sa juridiction aux dix magistrats (six au siège et quatre au parquet) et trois greffiers, sans ménagement. "Nous sommes dans les premiers rangs en terme de criminalité, de radicalisation et nous sommes confrontés au crime organisé, au trafic de stupéfiants, à la délinquance des mineurs... notre juridiction est constamment en première ligne et mériterait tellement mieux si nous avions des moyens humains supplémentaires. Mais ce n'est pas un message pessimiste." 

Néanmoins, Catherine Lelong, présidente du TGI a souligné le fait que l'effectif était presque complet, "il ne manque plus qu'un juge d'instance qui devrait arriver prochainement à Uzès". Il est maintenant l'heure d'ouvrir les dossiers.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité