A la uneActualitésPolitiqueSociété

ROCHEFORT-DU-GARD Un passage de relais à la mairie pour mars 2020

La maire de Rochefort-du-Gard (à droite) et son adjoint lors de la conférence de presse (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Pour la toute première conférence de presse de son mandat, Dominique Ribéri a tenu à expliquer quelle était sa position pour les prochaines élections municipales. Après 19 ans de vie politique, elle a décidé de ne pas se représenter « comme tête de liste » et de passer le relais à son adjoint, Rémy Bachevalier.

C'est dans son bureau et accompagnés de son adjoint que Madame le maire de Rochefort-du-Gard à fait le point ce jeudi matin. « Comme tous les maires en ce moment et en cette période de campagne électorale qui commence, je suis sollicitée par les administrés pour savoir ce que je vais faire en mars 2020. Il est temps que je rende compte à ceux qui nous ont élus avec 73 % des voix », précise Dominique Ribéri.

Elle explique avoir mûrement réfléchi et beaucoup hésité mais qu'aujourd'hui c'est très clair pour elle. « Je ne serai pas candidate en tête de liste en mars 2020. J'ai mené avec passion cette fonction, j'ai retroussé les manches... mais au total cela fait 19 ans que je suis au service de la commune », poursuit l'élue.

Effectivement, c'est en 2001 que Dominique Ribéri rejoint l'équipe de Jean-Marie Pascal (maire de 2001 à 2008, NDLR) en tant que conseillère municipale. « J'ai appris ce qu'était une commune, sa gestion. J'ai appris le solfège », se remémore le maire. De 2008 à 2014, elle devient adjointe aux affaires sociales avec Patrick Vacaris qui devient maire. « J'ai mis en place un véritable CCAS, qui est reconnu aujourd'hui. J'ai joué la partition », sourit l'élue. Depuis 2014, « je suis maire. J'ai été élue sur un programme ambitieux, honnête et réaliste. Je suis devenu le chef d'orchestre ».

La première édile de Rochefort rappelle les temps forts de sa mandature, évoquant le plan local d'urbanisme, la réhabilitation de la salle Jean-Galia, l'entrée de ville côté Signargues, le chemin de César, la montée du Vieux Moulin, les sentiers oeno-touristique, le projet du Galoubet avec un restaurant communal, l'éco-quartier.

« Je suis fière de cette mandature. Le programme est réalisé à 95 %. Nous voulions diminuer les impôts et on a juste réussi à ne pas les faire augmenter. On a des délais administratifs qui s'allongent, on n'a pas la main sur tout. Nous avons aussi subi une baisse de la dotation d’état de 500 000 € tout en devant faire face à des dépenses imprévues », argumente l'élue.

Un passage de témoin

C'est donc à Rémy Bachevalier (l'actuel délégué au Sport, à la Vie associative, à la Gestion des salles et des équipements sportifs, au Commerce, à l'Artisanat et au Développement économique) qu'elle passe le relais. De la même manière dont Patrick Vacaris l'avait fait avec elle. Une décision prise en accord avec l'ensemble des élus. « Patrick a le même ADN que moi. Il a Rochefort dans les tripes, il s'agit d'une filiation naturelle ». Une personne qu'elle connaît depuis 19 ans déjà et qui a sa confiance.

Devant son adjoint, le maire a rappelé que la future tête de liste avait su fédérer l'ensemble des associations, mis en place des nouveaux labels, créé avec les équipes municipales un site d’escalade ou encore l'office municipal d’animation. Mais aussi le sport sur ordonnance, le sport pour les seniors, et aussi réussi à faire installer une antenne de la Chambre de commerce et d'industrie sur la commune.

«Je vais accompagner Rémy jusqu'au bout et je pourrai être à ses côtés s'il a besoin. Mais il n'y aura qu'un seul maire, je saurai tenir ma place », précise Dominique Ribéri.

Rémy Bachevalier est la future tête de liste de la prochaines campagnes des municipales (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Rémy Bachevalier a remercié chaleureusement le maire de ce passage de témoin dans la confiance, en précisant qu'il était élu depuis 12 ans déjà et ne sortait pas du bois, ajoutant qu'il est un homme de terrain, passionné par le sport, les contacts et les relations humaines.

Ce jeune retraité de 63 ans, père de deux enfants (un gendarme et une infirmière) dit avoir un devoir envers les Rochefortais. « Je saurai trouver une équipe compétente pour un projet collectif. Mon parti est Rochefort-du-Gard. Une équipe de rassemblement ouverte et non politisé, même si à titre individuel je suis aux Républicains. »

Aujourd'hui des rumeurs se font entendre, mais pour le moment aucune liste d'opposition n'est connue. Dominique Ribéri a conclu en précisant : « Je n'ai aucun regret, c'était une passion. Je vivais « mairie » en permanence. C'était une très belle expérience. Désormais je vais écouter la musique avec sérénité. » Comme le chef d'orchestre à la retraite qu'elle sera désormais...

Franck Chevallier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité