A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Un mal de chien à marquer

Les Nîmois n'ont inscrit qu'un seul but lors des quatre derniers matches (Photo Anthony Maurin)

Ce dimanche à 15h, Nîmes (16e, 8 pts) se déplace à Lille (4e, 14 pts) pour le compte de la 9e journée de Ligue 1. En panne offensivement avec un seul but marqué sur les quatre derniers matches, les Crocos défient les Dogues et pourraient terminer le week-end relégable en cas de défaite. 

"Oui ce sera difficile mais ce n'est jamais impossible. Sinon ce n'est pas la peine d'y aller", rouméguait Bernard Blaquart, dès le début de la conférence de presse d'avant-match, ce vendredi. Le Nîmois d'adoption sait que c'est un déplacement très compliqué qui attend ses joueurs dans les Hauts de France, peut-être le plus dur après Paris. Logique, car Lille est vice-champion de France en titre. Évidemment tout est possible mais les derniers résultats et statistiques n'aident pas à parier sur un coup du Nîmes Olympique.

Deux défaites consécutives face à Montpellier (1-0) et surtout contre Saint-Étienne (0-1) où les Gardois ont dominé tout le match mais ont manqué de réalisme : 21 tirs tentés pour sept cadrés et aucun but inscrit. "Il n'y a pas grand chose à dire sur notre façon de jouer. Seule notre efficacité manque. On ne peut pas avoir dix occasions et ne pas marquer !", constate amèrement l'entraîneur gardois. L'attaque, le secteur qui fait actuellement défaut avec une seule réalisation inscrite sur les quatre derniers matches. C'était l'oeuvre de Philippoteaux contre Toulouse (1-0).

Bernard Blaquart en conférence de presse d'avant-match ce vendredi avant le déplacement à Lille (Photo Corentin Corger)

"C'était plus frustrant à Montpellier que contre les Verts car au moins tu sais pourquoi tu as perdu. Si on fait tous les matches de cette manière, ça va finir par payer", ressasse et relativise Paul Bernardoni. Mais comment imposer son jeu face à l'ogre lillois qui a remporté ses quatre matches à domicile cette saison ? La seule à avoir réussi cette performance. "Leur style de jeu ne nous convient pas tellement car il est difficile à maîtriser. Lille joue très vite devant et est très dangereux en partant de loin", analyse Bernard Blaquart qui ne semble pas opter pour reproduire un système à cinq défenseurs comme lors du derby. "On a pas pu le travailler", s'est-il plaint.

Le souvenir de la saison dernière et les cinq buts encaissés en seconde période n'ont pas vocation à rassurer. D'autant plus que Nîmes ne s'est pas imposé loin de ses bases pour le moment avec deux points récoltés à Monaco (2-2) et à Dijon (0-0). Accueillir une équipe qui lutte pour le maintien se présente comme une bouffée d'air pour les hommes de Christophe Galtier qui n'ont pas non plus gagné à l'extérieur, toutes compétitions confondues. Les Dogues restent d'ailleurs sur un match nul à Nice (1-1) et une défaite 2-1 face à Chelsea, mercredi, en Ligue des Champions.

Oshimen, le buteur maison

Si les Lillois ont l'ambition de prendre trois points pour garder le contact avec le podium, Nîmes peut se retrouver barragiste voir relégable au terme de ce week-end, en cas de défaite. Avant cette 9e journée, les Rouge possèdent seulement trois points d'avance sur le dernier, Dijon. Et pour ne rien arranger, le Losc compte dans ses rangs le co-meilleur buteur du championnat : Victor Oshimen qui affiche déjà six buts.

"C'est un super attaquant et la bonne affaire de ce mercato. On travaille toute la semaine pour préparer l'imprévisible mais on ne sait jamais ce qui va arriver", analyse Paul Bernardoni qui se méfie forcément de la pépite de 20 ans. Le Nigérian a en plus la particularité d'avoir inscrit tous ses buts au stade Pierre-Mauroy en marquant à chaque match.

Si Duljevic et Depres sont toujours absents, les trois armes offensives des Crocos sont bien présentes : Ferhat, Ripart et Philippoteaux. Le trio d'attaque devrait être aligné dans un dispositif en 4-3-3. Remplaçant au coup d'envoi contre l'ASSE, Sarr devrait démarrer à la place de Fomba. Côté Lillois, Weah et surtout le milieu Renato Sanches sont forfaits. De quoi les faire déjouer ?

Corentin Corger

Le groupe retenu : Bernardoni, Dias - Alakouch, Briançon, Landre, Martinez, Miguel, Paquiez - Deaux, Fomba, Sarr, Valls - Ben Amar, Denkey, Ferhat, Philippoteaux, Ripart, Stojanovski. 

La composition probable : Bernardoni - Alakouch, Briançon (cap.), Martinez, Miguel - Sarr, Deaux, Valls - Ferhat, Ripart, Philippoteaux. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité