ActualitésSociété

NÎMES Les Archives subliment l’œuvre d’Albert André

L'œuvre d’Albert André est à découvrir ou à redécouvrir à l’occasion du 150e anniversaire du peintre.

Beaucoup de monde pour le vernissage le jeudi 10 octobre dernier (Photo Anthony Maurin).

Aux Archives départementales, 170 tableaux et dessins dont dix œuvres d’Auguste Renoir seront exposés jusqu'au 29 mars 2020 aux Archives départementales du Gard. Les œuvres sont issues des collections départementales et du musée Albert-André de la Ville de Bagnols-sur-Cèze.

L'art est indéniablement synonyme de partage et d'humilité. Grâce à lui, on voyage à travers le temps et les yeux d'étoiles filantes qui éclairent notre noirceur quotidienne. Les discussions qui s'échappent de telles œuvres, simples ou complexes, accessibles aux enfants ou plus pointues, sont nécessaires à l'échange.

(Photo Anthony Maurin).

Après l’exposition du Pont du Gard en 2011 et ses 35 000 visiteurs, la Direction de la conservation départementale du Gard rend un nouvel hommage à Albert André à l’occasion du 150e anniversaire de l’artiste post-impressionniste.

Albert André ne saurait se résumé à un petit texte noirci sur un écran blanc, le mieux pour le comprendre reste de le voir. Ou plutôt de s'immiscer dans son temps. Ce peintre né à Lyon en 1869 dans une famille de soyeux, passionné par le dessin dès son plus jeune âge est l'ami des Denis, Durand-Ruel, Vuillard, Valtat, M. Bonnard… et Renoir qui le repère au Salon des Indépendants de 1894.

(Photo Anthony Maurin).

En illustrant les 20 années d’amitié partagées entre l’artiste et le grand maître impressionniste, cette magnifique exposition s’inscrit dans le cadre de la célébration du centenaire de Renoir. Cette sélection est complétée par des prêts exceptionnels consentis par un collectionneur privé et plusieurs musées publics partenaires (Musée d’Orsay, Musée d’art moderne de la ville de Paris, Musée Paul-Dini de Villefranche-sur-Saône, Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis, Musée Renoir de Cagnes-sur-Mer).

De Lyon à Paris, de Renoir aux incompris, l'expo oscille aussi entre le beau et l'envie. Tout au long de sa vie, l’œil avisé d'Albert André lui a permis de faire varier son coup de pinceau au gré des époques et de faire reconnaître son talent au fil du temps.

(Photo Anthony Maurin).

Il livre, même après sa mort, la force vive d'un peintre immortel. L'harmonie qui se répand de ses couleurs, les rondeurs de sa générosité et les ombres de son impartialité sont le reflet de son immortalité.

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité