A la unePolitique

GARD RHODANIEN Jean-Christian Rey veut rempiler à la tête de l’Agglo

Le président de l'Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Rey (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le président de l’Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Rey, est officiellement candidat à sa propre succession. Il l’annonce dans une lettre adressée aux élus de l’intercommunalité.

Un courrier qui n’est « pas un bilan. J’y rappelle un certain nombre de choses », souligne-t-il, histoire de « remettre deux ou trois points sur les i. » On y retrouve quelques chiffres sur les transports scolaires, les crèches ou les ordures ménagères, mais aussi le réseau d’aide aux victimes de violences conjugales ou encore la dotation de solidarité communautaire.

Dans ce courrier, Jean-Christian Rey rappelle également la dimension « stratégique » de l’Agglo, avec le vote de différents documents structurants comme le Schéma de cohérence territoriale, le Plan local de l’habitat ou encore l’adhésion du Contrat de transition écologique.

« Les fondations sont là, il nous faut poursuivre notre travail », ajoute-t-il, arguant de « grands chantiers » comme la négociation du nouveau Contrat de plan État-Région ou encore la mise en place d’un Groupe d’action locale pour récupérer des fonds européens FEDER. Bref, « des enjeux importants », juge-t-il, avant d’affirmer qu’il a « consulté, vu beaucoup d’élus » ces derniers mois.

« Nous sommes aussi une Agglo de projets. On ne l’a pas assez montré »

« J’ai entendu beaucoup de choses. Ils ont été force de proposition et de critiques », poursuit Jean-Christian Rey qui l’affirme : il veut pouvoir « rassembler autour d’un projet plus ambitieux. Nous sommes une Agglo de services, mais aussi une Agglo de projets. On ne l’a pas assez montré. » Côté gouvernance, Jean-Christian Rey veut mettre l’accent sur « le dialogue, la proximité et la confiance. »

Et il l’ajoute, il ne refera pas de charte, comme en 2014, ce qui avait de facto créé une majorité et une opposition dans l’assemblée communautaire : « C’était je pense une erreur. Je ne souhaite pas renouveler cette expérience. » Car même chez ceux qui se sont parfois opposés frontalement à lui, le président reconnaît que « ce qui nous unit est l’amour de ce territoire. Ils sont sincères dans leur démarche. »

Pour briguer un nouveau mandat à la tête de l’Agglo, il sera candidat sur la liste de Jean-Yves Chapelet à Bagnols/Cèze et l’affirme, il souhaite « (se) consacrer exclusivement à (son) mandat de président de l’intercommunalité. » Car il considère que, sept ans après sa création - « l’âge de raison », commente-t-il -, l’Agglo a fini sa phase de construction. « J’ai maintenant envie de participer à sa phase de développement », ajoute-t-il.

Une Agglo pas bien riche

Ça passera par des investissements dans des projets structurants, pour une Agglo pas forcément très dépensière sur ce point. « On investit 5 millions d’euros par an », se défend le président d’une agglo qui dépense énormément dans la "Petite enfance", une compétence souvent boudée par les intercommunalités, « mais qui contribue à l’attractivité du territoire. » 5 millions sur un budget de 60 millions, « mais nous en restituons 30 aux communes par la péréquation », précise le président pour défendre son ratio budget/investissements.

Reste que l’Agglo ne roule pas sur l’or. Alors pour financer ces nouveaux investissements, il faudra bien trouver de l’argent quelque part. Pas dans la poche du contribuable : « Je ne suis pas favorable à une hausse de la pression fiscale sur les ménages », lance-t-il. Lui préfère recourir à l’emprunt et aller chercher des financements dans les nouveaux contrats signés avec l’État, la Région, voire l’Europe, tout en précisant qu’il ne s’agit que de « propositions, c’est le projet de territoire qui décidera. »

Autant d’enjeux pour lesquels Jean-Christian Rey estime qu’il faut s’attacher « à 200 %. » Reste une inconnue, le Sénat, dont un tiers sera renouvelé en septembre 2020. « Je suis un peu sollicité sur le sujet, mais pour l’instant je veux connaître les projets de modification du Sénat, avec la réduction du nombre de parlementaires. Mais il ne faut jamais rien exclure », affirme-t-il. Il confirme toutefois que l’Agglo reste « (sa) priorité, aujourd’hui le Sénat n’est pas d’actualité. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La réaction : Élian Cellier, chef de file du Parti communiste français pour les municipales à Bagnols, estime que « il a un bilan catastrophique mais ça ne fait rien, il veut continuer ! » Accusant Jean-Christian Rey « d’échecs retentissants », de « ratés monumentaux » ou encore « d’immobilisme coupable », le communiste estime que « avec un tel bilan, reconduire Jean-Christian Rey reviendrait pour le Gard Rhodanien à s’enfoncer gravement dans les difficultés. »

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

2 réactions sur “GARD RHODANIEN Jean-Christian Rey veut rempiler à la tête de l’Agglo”

  1. Il y avait pourtant un grand projet : scène campagne. Chacun connait le succès qu’il a eu. Surtout les contribuables dont les impôts destinés à cette structure se sont évaporés. Il veut continuer pour mettre les erreurs sous le tapis. Ce n’est pas avec un tel personnage que le Gard rhodanien va évoluer. Un boulet. Et s’il était seul encore.

    1. J’approuve votre message totalement, et d’autres affaires louches ont été dénoncées. Mais chut…
      Pas de débat a t’il rappelé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité