ActualitésSociété

NÎMES La Ville est amie des maladies neurodégénératives

Une boutique "aidante Alzheimer (Photo DR)

En adhérant à la charte " Ville aidant Alzheimer " aux côté de l’Association France Alzheimer, la Ville confirme sa volonté de favoriser l’inclusion des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée dans l’ensemble des lieux de vie de leur quotidien.

Action inédite en France dans le domaine des maladies neurodégénératives, cette charte a pour objectif de sensibiliser le plus grand nombre à la maladie. Identifier les signes de la maladie comme la désorientation dans l’espace et dans le temps, les troubles de la mémoire, les troubles de l’humeur et du comportement… Mais aussi entrer en relation avec les personnes atteintes.

Comment prendre contact avec la personne en la regardant dans les yeux et en se mettant à sa hauteur est une quasi obligation si on veut obtenir une lueur d'espoir afin d'initier le dialogue. La charte doit aussi permettre d'adopter les bons réflexes. En la signant, la Ville s’engage sur les trois axes majeurs que sont la sensibilisation, l’inclusivité, l’information et l’orientation de la personne malade et de son proche aidant.

Tout pour aider et comprendre

L'association France Alzheimer a créé un symbole constitué d’une boussole, " pour retrouver son chemin " et de la lettre A, comme " Ami, Aidant et Alzheimer ". Ce symbole est décliné sous forme de broche, d’autocollant, de panneau d’affichage… que la Ville s’engage à diffuser.

Pour compléter cette sensibilisation, la Ville mettra également en œuvre des actions auprès des personnes directement concernées par la maladie. Des visites " Ville d’Art et d’histoire " seront adaptées aux personnes malades, des ateliers de mobilisation cognitive seront organisés au Pôle santé. D'autres ateliers, bien-être et relaxation pour les aidants par exemple, seront mis en place avec le CCAS sur le pôle Antoine Castelnau. Enfin, la formation auprès des travailleurs sociaux du CCAS sur les problématiques des aidants sera prochainement effective et l'information auprès des agents sur la possibilité de mettre en œuvre un dispositif de suivi psychologique pour les aidants le sera aussi.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité