ActualitésSociété

BAGNOLS Trois jours pour se souvenir des conflits et génocides du XXe siècle au lycée Einstein

Jeudi après-midi, lors des journées des mémoires du lycée Einstein de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le lycée Einstein, à Bagnols, vient d’accueillir durant trois jours les premières Journées de la mémoire. Trois jours pour « donner une vision sensible de l’histoire », explique la professeure d’histoire-géographie au lycée, Claire Huguet.

Avec sa collègue professeure de lettres, Cécilia Racaud, elles ont eu l’idée de monter ces journées après avoir lu un livre, Petit pays, de Gaël Faye. Le livre, qui a obtenu le Prix Goncourt des lycéens, raconte avec simplicité le génocide des Tutsis au Rwanda en 1994. « Il nous a donné envie de partager son engagement sur la reconnaissance et la mémoire de ce génocide », poursuit l’enseignante.

Outre le Rwanda, traité en présence de témoins directs du génocide et du fondateur du Collectif pour les parties civiles du Rwanda, Alain Gauthier, les trois journées ont traité de la Retirada espagnole, du génocide arménien ou encore de la Shoah. Et « tous les élèves ont été concernés, de la Seconde au BTS », précise Claire Huguet. En parallèle, une exposition sur le génocide des Tutsis est aussi proposée au CDI de l’établissement.

Une manifestation inscrite dans le thème de l’année, "Croiser les regards". « Nous voulons enseigner autrement, mettre les élèves dans la réalité, avec la littérature ou la photo », ajoute la professeure. Des élèves du lycée sont allés récemment au festival Visa pour l’image à Perpignan, et le photojournaliste Julien Goldstein sera en résidence au lycée durant quinze jours en décembre. Par ailleurs, des élèves vont prochainement prendre la direction de la Suisse, pour visiter les Nations Unies, le Haut Commissariat aux Réfugiés, la Croix-Rouge et la Radio Télévision Suisse, à Genève.

Le tout dans l’idée « d’éviter de regarder l’étranger comme un ennemi, de connaître plutôt que juger », rappelle Claire Huguet et de « comprendre la nécessité de toujours faire quelques retours sur l’Histoire pour mieux appréhender l’avenir », ajoute le proviseur du lycée, Thierry Feutry. Et ainsi œuvrer pour éviter que l’horreur ne se reproduise.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité