ActualitésPolitique

ASSEMBLÉE Le député Cellier fait adopter quatre amendements sur les énergies fossiles

Le député LREM de la troisième circonscription du Gard Anthony Cellier (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le sujet est certes un peu technique, puisqu’il s’agit du soutien aux énergies fossiles à l’international par l’État, mais d’importance.

Le député LREM de la troisième circonscription du Gard a vu les quatre amendements qu’il défendait pour mettre fin aux garanties de l’État et aux garanties publiques à l’export pour les entreprises françaises sur les projets liés aux énergies fossiles. Ce système, qui vise à soutenir les entreprises françaises à l’export, ne pourra donc progressivement plus concerner les énergies fossiles.

« Depuis la loi Énergie-Climat, dont j’ai eu l’honneur d’être rapporteur, je travaille sur le sujet afin de faire cesser progressivement ce soutien », rappelle le parlementaire dans un communiqué,  alors que ses quatre amendements ont été adoptés en commission des finances, puis en séance. Ces amendements concernent les projets relatifs au charbon, au gaz et pétrole de schiste et au torchage de routine, « une pratique qui consiste à brûler le gaz émis lors de l’exploitation d’un gisement de pétrole, soit 145 milliards de mètres cubes de gaz naturel brûlés, ce qui représente la consommation de gaz nature de l’Amérique du Sud, et 350 millions de tonnes de gaz à effet de serre rejetés dans l’atmosphère. Un véritable gaspillage d’énergie qui contribue fortement au réchauffement climatique ! », rappelle le député.

« La France ne peut pas continuer de financer à l’étranger des projets qu’elle s’interdit sur son propre sol. C’est cela aussi la cohérence et l’exemplarité », affirme Anthony Cellier, tout en insistant sur la progressivité de la fin de ces garanties publiques, « en prenant en compte les 60 000 emplois concernés et en accompagnant l’accélération écologique des entreprises. »

Le parlementaire affirme par ailleurs que « Grâce à ces amendements, la France s’inscrit comme pionnière mondiale avec la Banque européenne d’investissement, aucun autre État n’ayant inscrit ces interdictions dans la loi. »

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité