A la uneActualitésSociété

NÎMES À Paris, le parcours citoyen des femmes du quartier

Au Mas de Mingue, l'association Carrefour associatif est au cœur de nombreux projets.

Le centre culturel Jean-Paulhan du Mas de Mingue (Photo Anthony Maurin)

En présence de Yasmine Fontaine, déléguée du préfet, et de François Lalanne, secrétaire général de la préfecture du Gard, l’association " Carrefour associatif " a restitué le parcours citoyen des femmes de l'association et du quartier.

Des sorties en famille, du sport, du bien-être, de la couture, un café des seniors, des temps festifs, des sorties culturelles, un atelier récréatif, des démarches... C'est ce que veulent les familles du Mas de Mingue, quartier nîmois placé en "politique de la ville".

Un petit groupe de femmes (en grande majorité) venues d'un quartier d'une ville provinciale a pu voir la Joconde et les magnifiques salles du Musée du Louvre, la Seine et ses ponts mais aussi les ruelles et les quartiers artistiques. De la gare de Nîmes à la capitale parisienne en passant par tous les symboles de la France citoyenne, les mamans du Mas de Mingue, accompagnées de quelques autres habitants du quartier, ont pu visiter le Paris citoyen.

Les Parisiennes d'un jour (Photo Anthony Maurin).

La garde républicaine et ses impressionnants chevaux, l'Arc de Triomphe et son aspect majestueux. Le Louvre et sa pyramide, la Tour Eiffel et son élégance. Dommage que sécurité et manif des gilets jaunes obligent, la visite préparée par le député Philippe Berta n'ait pas pu avoir lieu à l'Assemblée nationale, siège institutionnel d'importance.

Comme des enfants attendant la venue du père Noël, les mamans sont excitées à l'idée de recevoir le secrétaire général de la préfecture, elles qui aujourd'hui connaissent encore mieux le poids des institutions française. " Ils arrivent ! ", lancent-elles. Toute la solennité de la République est posée dans ces mots entonnés en chœur.

(Photo Anthony Maurin).

Un petit film retraçant le séjour dans la capitale, une petite Marseillaise et une session de discours plus tard, un apéritif avait lieu pour rassembler une nouvelle fois les convives. " Jean-Paulhan est mon centre préféré car ma première visite ministérielle, qui date de 2016, a eu lieu ici. L'ANRU nous a réuni il y a dix jours et les nouvelles sont bonnes. Je peux vous dire qu'il y aura un autre visite ministérielle très prochainement pour la signature ! Vous savez, j'amène mes filles à Paris pour qu'elles sachent que les trois grands pouvoirs de la France y sont installés. C'est une visite presque exotique mais tellement importante... ", assure François Lalanne.

(Photo Anthony Maurin).

" Je suis fière de vous ! Je suis fière que le Conseil départemental puisse vous aider en vous offrant ce séjour à Paris. Avec ce voyage, vous avez trouvé fraternité et solidarité. D'autres l'ont fait avant vous mais vous y avez mis de l'émotion, merci ! ", salue Amal Couvreur, conseillère départementale du secteur.

La conclusion sera pour Valérie Rouverand, conseillère communautaire : " Nous les femmes, on parle avec notre cœur. Je suis en charge de la "politique de la ville" à l'Agglo et l'ANRU est important. C'est une évidence ici, au Mas de Mingue, et ce grand projet ne pourra passer que par de l'humain. À Paris, on prend la mesure de la République. Vous en êtes aujourd'hui le relais et bientôt tout passera par les femmes ! "

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité