A la uneSports GardUSAM

USAM Un Nîmes à la joie

Les handballeurs Nîmois ont vécu une soirée qu’ils ne se sont pas près d’oublier.

Le public nîmois s'est régalé hier soir (Photo via MaxPPP)

Une ambiance de folie, une victoire pleine de panache et une qualification pour la phase de poules : la soirée a été parfaite pour l’USAM.

« J’ai pris un kiffe énorme ! » Quelques minutes après la victoire de l’USAM face à Csurgoi 29-20, Julien Rebichon, le capitaine Nîmois était encore sur un petit nuage. Il faut dire, qu’avec toutes les personnes présentes au Parnasse, hormis les Hongrois, il venait de vivre une très belle soirée.

La défaite subie une semaine plutôt en terre magyare, était encore en travers de la gorge des Usamistes. Ils sont entrés dans le match, le couteau entre les dents. « Nous étions revanchards », admet le capitaine.

« L’ambiance était incandescente, comme jamais au Parnasse »

Et cela s’est vu, avec une rage de vaincre communicative, sur le terrain mais pas seulement. « Il y a des gars qui n’ont pas beaucoup joué, mais le banc s’est levé dès les premiers buts et les premiers ballons récupérés. C’est à 16 que nous avons gagné ». À 16 et peut-être aussi à 3 000 avec un Parnasse plus infernal que jamais. « Le public a été extraordinaire », souligne le capitaine Rebichon.

Benjamin Gallego, le pivot de la Green team, ne cachait pas sa joie : « C’est fantastique, c’est une soirée historique ». Même sentiment pour le gardien de but Rémi Desbonnet : « L’ambiance était incandescente, comme j’en avais jamais vu au Parnasse ».

« C’est le meilleur moment depuis que je suis à la tête de l’équipe »

Franck Maurice, l’entraîneur Nîmois, avait lui aussi le sourire. « C’est le meilleur moment depuis que je suis à la tête de l’équipe. Je suis fier de mes joueurs. » 

 

Cela faisait un quart de siècle qu’une coupe d’Europe masculine n’était plus venue dans le Gard. « 25 ans cela fait perdre la mémoire », rappelait le coach des Verts. Hier soir, les Sanad, Prandi, Desbonnet et les autres ont remis l’USAM sur la carte de l’Europe, mais ce n’est qu’un début. « Nous avions une heure d’expérience européenne, nous en avons maintenant deux », rappelait le technicien nîmois. Au printemps, ils en auront six de plus puisqu’ils participeront à la phase des poules (8 février au 29 mars 2020). Le staff nîmois sera à Vienne (Autriche) pour le tirage au sort qui aura lieu jeudi à 11h. L’Europe du handball va donc redécouvrir l’Union sportive des anciens du Mont Duplan.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité