ActualitésSociété

NÎMES Yash Godebski ferme les portes de l’hôtel Boudon

L'Hôtel Boudon, une entrée intime pour une exposition qui signe le dernier événement du site avant sa vente (Photo Anthony Maurin).

Pour son atelier portes ouvertes, l'artiste nîmois Yash Godebski a fait sensation. Trois jours durant, il s'est amusé à faire vivre un lieu quasi secret mais tant aimé des Nîmois : l'Hôtel Boudon (qui vient d'être vendu).

La mairie nous l'a assuré. Le rez-de-chaussée de l'hôtel particulier sera accessible au public et tourné vers la culture. Mais en attendant que ce lieu typique du centre-ville se refasse une jeunesse, un artiste y redonne un coup de couleur(s).

Yash Godebski devant une oeuvre peinte dans cet atelier éphémère (Photo Anthony Maurin).

Et quand on parle de couleurs, d'ombre et de lumière, un nom apparaît comme incontournable dans le paysage culturel local. Né en 1967, Yash Godebski a vécu son enfance dans le Sud de la France, entre Uzès et Nîmes. Avec un père sculpteur et un grand-père peintre, il commence à dessiner très tôt en s'inspirant de bandes dessinées. On retrouve dans ses inspirations des noms comme Franquin, Giraud-Moêbius, ou Bilal évidemment.

Dans le hall d'entrée, les escaliers sont sublimés par les toiles de l'artiste nîmois (Photo Anthony Maurin).

À l'hôtel Boudon, il vient d'accrocher une trentaine d’œuvres. " Pendant trois mois ce fut mon atelier éphémère. Je vais retourner à Paris pour produire cet hiver et programmer une nouvelle exposition au printemps ou à l'été 2020 ", raconte l'artiste.

(Photo Anthony Maurin).

Avec les thèmes qu'on lui connaît, Godebski a régalé son public et ses aficionados. De l'urbain, des piscines et plages, des terrasses ombragées, des fêtes votives aux accents camarguais, des toreros. ici, la lumière fait tout. La composition est importante mais le jeu est d'un tel réalisme que personne ne peut y échapper. Mais comment passer de ses études à des tableaux plus conséquents ?

(Photo Anthony Maurin).

" En général, je commence par faire des petites maquettes, des croquis que je peux rétro-projeter. Parfois, je reporte les cotes sur une toile plus grande et j'avise ", poursuit l'artiste.

Des thèmes figuratifs puisés dans des moments de vie, Yash Godebski peint de mémoire sans référent photo. Dessinateur hors pair, il reprend bien souvent les codes du cinéma. Profondeur de champs et cadrage sont les vecteurs de son message et on retrouve dans son travail une forme de sensibilité à la Hopper par l'ambiance qu'il s'en dégage.

(Photo Anthony Maurin).

Dominée par le couple lumière et perspectives, sa peinture peut être vue sous un angle d'oppositions. Au combat ombre et lumière répond d'extravagantes perspectives en plongée et ou en contre-plongée selon qu'il veut rendre plus anecdotique ou magnifier le sujet. Vous pouvez ici acheter quelques œuvres. Il y en a d'autres, des tableaux, et c'est ici !

(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
La cour de l'hôtel Boudon. Que deviendra-t-elle ? (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité