ActualitésSociété

NÎMES Le retour de la Pastorale et de son univers provençal

La pastorale des santons sera jouée dimanche 22 décembre, à 15 h, à la cathédrale de Nîmes.

Malgré un repli identitaire autour des traditions locales, les pastorales se raréfies. L'Hospitalité
du doyenné de Nîmes organise la sienne pour un vrai retour aux sources.

Lors d'une pastorale, on parle, on chante, on vit grandeur nature la Nativité dans un écrin plus ou moins solennel mais rappelant la simplicité de cet instant de la vie chrétienne. Cette pièce provençale est imprégnée de l’esprit de Noël. Interprétée par des hospitaliers, elle ravira grands et petits et la participation financière sera libre.

Organisée par l’Hospitalité Saint-Jean-Paul II, elle permettra d’aider les malades et handicapés qui ne peuvent pas financer leur pèlerinage à Lourdes. " 500 hospitaliers bénévoles accompagnent deux fois par an, en avril et en juillet, 200 malades et handicapés à Lourdes. Souvent, entre 50 et 80 jeunes se joignent à eux l’été. Ouverte à tous, cette démarche s’inscrit dans une recherche spirituelle ", assure Dominique Mouysset, responsable de l'hospitalité du doyenné de Nîmes..

Sur les pas de Bernadette Soubirous, le pèlerin est invité à dépasser les difficultés de son quotidien et à retrouver la confiance auprès de Notre-Dame-de-Lourdes. Totalement pris en charge, les malades les moins mobiles sont transportés dans des bus-ambulances spécialement aménagés pour l'occasion.

Les hospitaliers et les malades du pèlerinage de juillet 2019 ont pu assister au spectacle musical « Bernadette de Lourdes » (Photo d'archives : DR)

Bon nombre d’hospitaliers sont des professionnels de santé. Médecins, pharmaciens, infirmières, kiné... tous (bénévoles) fusionnent leurs compétences avec d’autres bonnes volontés pour assurer le confort quotidien du malade. " Donner de son temps pour entourer le malade, c’est offrir un sourire, un geste affectueux, avec la proximité de la Vierge Marie et toute sa tendresse. C’est aussi se laisser toucher par Bernadette qui a été choisie pour répandre des mots d’amour ", note Dominique Mouysset.

À Lourdes, la maison médicalisée Marie Saint-Frai héberge les malades. Cet établissement possède toutes les commodités et fonctionnalités pour le meilleur confort de ces personnes. Le dossier médical de chacun permet d’apprécier tous les soins nécessaires à prodiguer pendant le pèlerinage. " Apporter aide et réconfort, sortir la personne de son isolement, que ce soit de son domicile, de sa chambre de malade ou de sa maison de retraite, sont les objectifs de cette grande famille des hospitaliers pendant les pèlerinages mais aussi toute l’année ", conclut Dominique Mouysset.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité