Actualités

ALÈS Le Dasen du Gard à la rencontre des élus

Le sous-préfet Jean Rampon et le Dasen du Gard Laurent Noé. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Le sous-préfet Jean Rampon et le Dasen du Gard Laurent Noé. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Vendredi soir, le directeur académique des services de l’éducation nationale (Dasen) du Gard, Laurent Noé, était à Alès pour présenter aux élus priorités et orientations portées par le ministère et déclinées localement.

Une vingtaine de maires de l’arrondissement d’Alès ont fait le déplacement au lycée Jean-Baptiste Dumas pour écouter Laurent Noé, Dasen du Gard, venu parler des politiques éducatives et des perspectives pour l’année à venir, aux côtés du sous-préfet d’Alès Jean Rampon. « Cette année, nous avons fait le choix d’évoquer le sujet plus tôt afin qu’il ne puisse pas être polémique pendant la campagne des Municipales. Nous reprendrons ensuite les discussions officielles le 23 mars », explique d’emblée Laurent Noé.

Parmi les différents points à l’ordre du jour, le Dasen a d’abord présenté les priorités du ministère de l’Éducation nationale. Au premier degré, on retient notamment l’abaissement à trois ans de l’âge de la scolarité obligatoire, le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire (GS à venir), ou encore la consolidation des classes rurales avec aucune fermeture d’école sans accord du maire. D’ici la fin du quinquennat, le nombre d’enfants devrait être limité à 24 en classe de GS, CP et CE1.

Si le budget de l’Éducation nationale « augmente chaque année », le nombre d’élèves dans les écoles publiques du Gard diminue. En septembre 2019, 64 044 élèves ont fait leur rentrée dans le département, soit 460 de moins par rapport à 2018, ce qui porte le nombre moyen d’enfants par classe à 22,47. « 2020 devrait être marqué par un chiffre encore en baisse de 855 élèves », annonce Laurent Noé. Dans ce contexte, on comptabilise « environ 5,5 professeurs pour 100 enfants ». Une décrue scolaire qui concerne tout le Languedoc-Roussillon, à l’exception du département de l’Hérault.

Avant de donner la parole aux élus, le Dasen du Gard a rappelé qu’il n’y aurait « pas de communication sur les propositions d’ouvertures et de fermetures de classe avant le 23 mars 2020 », juste après le second tour des élections municipales, et que la prochaine réunion du comité technique se tiendrait la semaine du 30 mars 2020. D’ici là, les maires présents ce vendredi 13 décembre ne le seront peut-être plus pour certains.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité