Actualités

BAGNOLS/CÈZE On a testé la navette urbaine

La navette urbaine sera en fonction à partir du 6 janvier à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

À partir du 6 janvier, une navette urbaine gratuite de 12 places assises et 22 places debout fera le tour de Bagnols, avec la promesse d’une rotation toutes les demi-heures et d’une desserte de tous les points stratégiques de la ville. Nous avons pu la tester en avant-première ce vendredi.

Rendez-vous est donné par l’Agglo du Gard rhodanien, autorité organisatrice des transports, vendredi matin au parking de la Cèze, point d’attache de la nouvelle navette. La navette démarre vers neuf heures moins le quart, et s’élance, après un tour du rond-point de l’Europe, sur l’avenue du même nom. Direction la place Jean-Jaurès, où un nouvel arrêt a été matérialisé lors des travaux en cours. Nous y sommes rendus en deux minutes.

« Nous sommes très rapidement dans le centre-ville, en laissant sa voiture sur la parking de la Cèze qui est gratuit, couvert, éclairé et vidéosurveillé », souligne le maire de Bagnols et vice-président de l’Agglo, Jean-Yves Chapelet. Direction l’avenue Salengro, avec un arrêt à Pôle emploi, avant de bifurquer vers l’avenue Vigan-Braquet pour deux arrêts. Le premier devant le lycée et le deuxième devant le centre des impôts et le multi-accueil.

Direction les Jardins de l’Ancyse (et ses commerces et son pôle médical) ensuite, puis un arrêt au niveau du centre commercial Intermarché. « Nous privilégions les lieux de vie et de services », commente Jean-Yves Chapelet. Le parcours continue par trois arrêts à proximité immédiate du centre hospitalier : les deux premiers se situent sur l’avenue Daudet, devant les urgences puis au niveau du feu tricolore. Nous y sommes rendus en environ dix minutes, alors que ce vendredi matin pluvieux, la circulation est moyennement fluide.

Le président de l'Agglo, Jean-Christian Rey ,et le maire de Bagnols, Jean-Yves Chapelet, dans la navette urbaine ce vendredi matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La navette prend ensuite à droite pour s’arrêter devant l’entrée principale du centre hospitalier, avant de se diriger vers le centre commercial Carrefour, avec une boucle sur le parking du supermarché. Direction ensuite l’avenue de la Mayre, et plus précisément le centre médico-social, pour un arrêt à proximité du collège et des habitations, puis la navette rentre dans le quartier des Escanaux, pour un arrêt au centre culturel Léo-Lagrange, puis un autre au square Pagnol, à proximité des commerces, de la police municipale et de l’état-civil.

Après un crochet par la place Bertin-Boissin, porte d’entrée de l’hyper-centre, la navette prend la direction de la gare et du futur pôle d’échange multimodal, avant de re-rentrer dans le centre-ville pour une halte à La Poste, puis au Posterlon. Le parcours se finit par un nouvel arrêt sur l’avenue de l’Europe, en face de celui de l’aller, et par le terminus sur le parking de la Cèze. Le tout bouclé en un peu moins de trente minutes. La navette circulera du lundi au samedi, avec des départs toutes les demi-heures de 7h52 à 18h52 du parking de la Cèze (*).

Lancement le 6 janvier prochain

Voilà pour cette navette qui va donc être lancée le lundi 6 janvier et expérimentée pour un an. Elle va coûter la bagatelle de 273 000 euros annuels à l’Agglo, et est assurée par un groupement de transporteurs locaux, Trans Gard rhodanien, regroupant les entreprises Faure, Auran, Arlaud et Raoux pour le transport à la demande.

Notez que le 6 janvier sera également la date de lancement des navettes économiques, avec la ligne 11 (Bagnols - L’Ardoise, via Marcoule), la 12 (Laudun-l’Ardoise - Bagnols) et la 13 (Berret - L’Euze). Si l’accès à la navette urbaine est libre et gratuit, celui aux navettes économiques gratuites sera soumis à inscription au service des transports de l’Agglo, à l’îlot Saint-Gilles, à Bagnols.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

* En raison du marché hebdomadaire, les arrêts Léo-Lagrange, Marcel-Pagnol et Pierre-Boulot ne seront pas desservis le mercredi matin.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité