A la uneActualités

RETRO Ce qui a fait l’actu… à Uzès

Le cromlech découvert à Uzès (Photo : Inrap)
En 2019, l'Ombrière est sorti de terre (Photo Thierry Allard)

Vous le savez, Objectif Gard s’attelle à vous communiquer l'information sur l'ensemble du territoire. Uzès n'y échappe pas. Retour en trois faits marquants sur l'actualité de 2019 dans la capitale de l'Uzège. 

L'Ombrière sort de terre. Début 2020, c'est un des projets majeurs de la Communauté de communes pays d'Uzès (CCPU) qui va se concrétiser. L'Ombrière, un centre culturel de 1 920 m2 pouvant accueillir jusqu'à 1 400 personnes afin de faire rayonner les projets culturels de l'Uzège. La construction de cet équipement de grande envergure a occupé les débats tout au long de l'année au fur et à mesure de l'avancée des travaux. « L’Ombrière a fait beaucoup parler d’elle, la voici », lançait le maire d’Uzès et président de la CCPU, Jean-Luc Chapon, lors de la visite de chantier du 29 juin dernier, pour des travaux qui ont démarré en septembre 2018. Un investissement de 6 M€ financé à moitié par la Région, le Département, l'État et le reste, forcément, par l'intercommunalité. Un projet jugé disproportionné par un collectif qui n'a donc pas fini de faire parler en 2020 notamment au moment de son inauguration. Sur le même thème, la pose de la première pierre de l'internat et espace de restauration mutualisés entre les lycées Guynemer et Gide a été réalisée en mai.

Le cromlech découvert à Uzès (Photo : Inrap)

Découverte d'un cromlech préhistorique. Nous sommes en février et les fouilles préventives sur le tracé de la liaison inter-quartiers de Mayac au Mas de Mèze permettent la découverte d'un monument mégalithique. Il s'agit d'un cromlech, un alignement de dalles calcaires, daté de la fin de la préhistoire environ 2 500 avant notre ère. Une cinquantaine de dalles ont été découvertes, soit une partie du cercle que formait probablement le cromlech. L’Inrap suppose la présence de 280 blocs encore ensevelis à 80 centimètres sous terre, dans un champ de céréales, ce qui en ferait un des plus grands cromlechs de la région. Des spécialistes qui imaginent une fonction rituelle ou religieuse pour cette infrastructure. Des fouilles qui ont également dévoilé des vestiges romains (urnes en verre, vases, plats en céramique...). Malgré ce contretemps, la liaison inter-quartiers de 1,2 km a bien vu le jour fin juillet afin de désengorger le centre-ville de la capitale uzégienne.

Christophe Cavard et Jean-Luc Chapon ( Photo archives : Eloïse Levesque/Objectif Gard)

Cavard candidat aux Municipales. Le 17 septembre, Christophe Cavard annonçait officiellement sa candidature aux élections municipales de 2020 à Uzès. Une campagne que l'écologiste, qui fêtera ses 50 ans en février prochain, prépare depuis deux ans. Le natif de la Drôme (Die) part à la conquête du duché pour détrôner le "Duc", Jean-Luc Chapon, maire depuis 1983. "Je propose une alternative à ce règne sans partage", a déclaré Christophe Cavard au moment de rendre public ses intentions. Ancien député de la 6e circonscription du Gard de 2012 à 2017 et présent en 2014 à Nîmes sur la liste de Françoise Dumas, il a trouvé un terrain d'entente avec Jérôme Maurin. L'ancien membre d'EELV devra faire face à Lydie Defos du Rau qui se présente avec le collectif Uzès des possibles et certainement le maire sortant qui pourrait y retourner en compagnie du conseiller régional Fabrice Verdier. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité