A la uneActualitésSociété

NÎMES Les élections municipales, pourquoi et comment ?

Voici le mémento de l'électeur 2020.

(Photo Anthony Maurin).

Les élections municipales approchent à grands pas et auront lieu les 15 et 22 mars prochains. Nîmes, comme toutes les autres communes de France, est concernée mais les Nîmois qui iront aux urnes le sont encore plus. Le dernier Conseil municipal de la mandature actuelle aura lieu le 8 février prochain.

Il est certain que le vote est une action républicaine. Mais, comme on le constate depuis quelques décades, le sentiment des électeurs se tourne peu à peu vers du ressentiment. Le vote reste le meilleur moyen de faire entendre sa voix mais pour cela il faut remplir quelques qualités...

Savez-vous simplement si vous êtes inscrit sur les listes électorales ? Bien sûr que si votre situation est inchangée, pas de souci. Pensez-vous être présent au moment du scrutin des municipales ? Sur son site web mais aussi dans le Vivre Nîmes, la municipalité vous offre un panorama pratique pour y voir clair et exercer sereinement votre devoir de citoyen.

Les échéances à venir

Vous avez jusqu'au 7 février pour vous inscrire sur les listes électorales de votre commune de résidence, qu’elle soit principale ou secondaire, si vous n’y figurez pas déjà ou si vous en avez déménagé. Toute personne âgée de 18 ans et plus, de nationalité française ou ressortissante européenne, peut le faire jusqu’à cette date butoir. La condition pour voter à Nîmes ? Habiter à Nîmes ou y payer ses impôts locaux depuis au moins deux ans. La démarche se fait en ligne sur nimes.fr.

(Photo Anthony Maurin).

Vous pouvez également y vérifier si vous êtes inscrit à partir de vos informations nominatives. Les jeunes qui viennent d'acquérir la majorité (jusqu’à la veille du scrutin) sont inscrits d’office. Depuis 2018, c’est l’INSEE qui gère les 44 millions d’électeurs en France et listes électorales et vous attribue un identifiant national d’électeur.

Le 2 mars débutera la campagne officielle. Les candidats pourront placarder leurs affiches sur les panneaux électoraux installés devant les bureaux de vote. Chaque électeur reçoit les " professions de foi " dans sa boîte. Plus de 87 000 envois sont effectués et le 10 mars signera l'arrêt officiel des listes électorales.

Le 15 mars, donc, sera le premier tour. Les 84 bureaux de vote vous accueilleront de 8h à 18h. Vous ignorez où est le vôtre ? Sur nimes.fr, vous le saurez en renseignant votre adresse. Seules les listes ayant obtenu au moins 10 % des suffrages exprimés peuvent se maintenir au deuxième tour. Les candidats d’une liste qui a obtenu au moins 5 % sans se maintenir, peuvent rejoindre une autre liste.

(Photo Anthony Maurin).

Le 22 mars, enfin, palce à la grande finale à deux, trois ou quatre. La liste qui fera le score le plus important remportera la moitié des sièges à laquelle s’ajoute l’attribution des sièges restant répartis proportionnellement selon les scores de toutes les listes ayant obtenu plus de 5 % des suffrages exprimés. Entre les 27 et 29 mars, l’assemblée se réunira pour la première fois, convoquée par le maire sortant. Les 59 conseillers votent à la majorité absolue pour élire le maire et ses adjoints.

Et pour Nîmes métropole...

Enfin, à la mi-avril, l’assemblée de Nîmes Métropole se réunira à son tour pour élire son président et ses vices présidents. Nulle commune ne peut dépasser plus de 50 % des sièges ni être non représentée.

Lors de l’élection des municipales, les bulletins de vote présenteront les listes des prétendants à la mairie de Nîmes et à Nîmes métropole. Le développement économique et commercial, à travers notamment la gestion des zones d’activité, le schéma de cohérence territoriale, la collecte et le traitement des déchets, l’eau potable et l’assainissement, l’habitat et la politique du logement, le haut débit, les mobilités et transports en commun constituent ses missions historiques. Depuis deux ans, elle a repris les compétences de l’eau pluviale et notamment de la protection contre les inondations (réseaux et cadereaux). Paloma et Nemausa dépendent aussi de Nîmes métropole.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité