A la unePolitique

DIMANCHE MUNICIPALES À Villeneuve, Pascale Bories veut prendre la suite

Pascale Bories (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pour la première fois depuis 1995, Villeneuve-lez-Avignon changera de maire en mars prochain, le sortant Jean-Marc Roubaud ayant décidé de raccrocher.

C’est son tour : à 50 ans, Pascale Bories a été adoubée par Jean-Marc Roubaud pour lui succéder. Il faut dire que le maire sortant et ancien député considère son ex-première adjointe pendant 17 ans, devenue depuis sénatrice Les Républicains et conseillère départementale, comme sa successeur naturelle. C’est d’ailleurs ce que sous-entend le slogan de campagne qu’elle a choisi : « Pascale Bories, naturellement. »

« Naturellement », donc. Il faut dire que Villeneuve est plutôt fidèle en politique. Ainsi, Jean-Marc Roubaud est habitué à écraser la concurrence et à être élu dès le premier tour, dans cette coquette ville de 12 000 habitants acquise à la Droite. Enfin, jusqu’aux législatives de 2017, où les électeurs villeneuvois placent le Marcheur Anthony Cellier très largement devant la candidate de Les Républicains Muriel Dherbecourt. Ici aussi, LREM a quelque peu changé les choses.

Alors même si Pascale Bories se revendique de l’héritage de Jean-Marc Roubaud, elle ne fera pas figurer sur ses affiches le logo de Les Républicains. « C’est un choix que j’assume totalement, nous expliquait-elle cette semaine. Il n’échappe à personne que mes valeurs sont à Droite, mais mon parti avant tout est celui de Villeneuve. »

En binôme avec l’actuel premier-adjoint et vice-président du Grand Avignon Xavier Belleville, Pascale Bories part légitimement favorite de ce scrutin. Mais ses concurrents veulent croire qu’il sera plus ouvert que d’habitude.

Florent Lemont de Monique Novaretti, premiers partis

Ils n’ont pas perdu de temps : élus sur la même liste en 2014, Florent Lemont (LREM, ex-PS) et Monique Novaretti (Parti radical de gauche) ont lancé leur campagne dès le printemps dernier avec un tract virulent contre Jean-Marc Roubaud. Une initiative qui leur a valu une plainte du maire, du reste.

Florent Lemont et Monique Novaretti (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il faut dire que les deux élus d’opposition ont pris l’habitude durant le dernier mandat de tirer à boulets rouges sur la majorité, critiquant régulièrement sa politique urbanistique, entre autres. Promettant « une liste plurielle », et ce malgré le fait que Florent Lemont a été investi par LREM, les deux élus d’opposition sortants ont lancé une consultation pour bâtir leur programme, et comptent bien profiter du retrait de Jean-Marc Roubaud pour l’emporter cette fois-ci.

À Gauche, une large union

Elle a été longue à voir le jour, mais elle est bel et bien là : la liste « Villeneuve sociale, écologique et solidaire » regroupe le Parti socialiste, Europe écologie-Les Verts, le Parti communiste français, Génération.s, la France insoumise, Génération écologie et Nouvelle donne. Une large union de la Gauche, plutôt rare il faut bien l’admettre, condition sine qua non pour voir Villeneuve basculer.

La liste Villeneuve sociale écologique et solidaire rassemble une large partie de la Gauche en vue des municipales (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Car le moins qu’on puisse dire, c’est que la Gauche n’a pas tellement le vent en poupe depuis un bon moment dans la cité cardinalice. Alors pour espérer jouer autre chose qu’un rôle de figurant, l’ensemble des partis engagés dans cette liste jouent à fond la carte du renouvellement, et même de l’innovation, en refusant par exemple de dévoiler sa tête de liste, préférant parler d’« équipe ». La liste promet également de mettre le citoyen au coeur de la décision municipale, via des ateliers participatifs.

Camille Gavazzi, le dissident

Il est sorti du bois en novembre dernier : Camille Gavazzi, conseiller municipal de la majorité actuelle, a choisi de se lancer en vue des municipales. Parti avec celui qui était alors adjoint à la culture Jacques Bertrand, les deux hommes ont vu leurs délégations retirées par Jean-Marc Roubaud, qui n’a que modérément apprécié leur aventure électorale.

Camille Gavazzi (au centre) se lance dans la bataille à Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Reste à voir quel espace politique aura Camille Gavazzi, qui se revendique de la droite modérée et du centre, entre Pascale Bories et Florent Lemont. La présentation des différents programmes dans les semaines à venir devrait nous en dire un peu plus.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité