A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES Les projets ambitieux d’Yvan Lachaud en matière de mobilité

Olivier Jalaguier, Valérie Rouverand, Yvan Lachaud et Jacques Gaudibert devant le local de campagne de "Nîmes en mieux !" (Photo Corentin Corger)

Après avoir présenté mardi dernier ses mesures en termes de gouvernance et de sécurité, rebelote ce mardi pour le candidat Yvan Lachaud, tête de liste "Nîmes en mieux !", qui a dévoilé son ambitieux projet en matière de mobilité. 

Les transports, voilà un sujet majeur auquel les électeurs vont certainement accorder beaucoup d'importance avant de faire leur choix dans les urnes. La première volonté pour Yvan Lachaud c'est de fluidifier la circulation automobile, notamment en centre-ville. Cela s'illustre par une mesure que le candidat annonçait déjà il y a un an au moment de se déclarer : la requalification du boulevard de la Libération en zone 30 partagée. Un axe qui permet de boucler l'Écusson en reliant le boulevard Victor-Hugo à l'Amiral Courbet. "Tout en laissant la priorité aux piétons et aux vélos", a précisé la tête de liste.

Une idée somme toute applicable tout comme la gestion des feux tricolores en fonction du trafic observé en temps réel grâce à l'utilisation de l'intelligence artificielle. "Actuellement, on est à l'âge de pierre", juge sur ce sujet Jacques Gaudibert (62 ans), expert immobilier qui sera chargé de la Circulation, du stationnement et des mobilités douces en cas de victoire de "Nîmes en mieux !". Autre nécessité pour le candidat soutenu par La République en marche : reprendre en main le stationnement urbain. "Pas de parking, pas de business. C'est une règle de base", aime répéter Olivier Jalaguier.

L'idée est de renégocier complètement les contrats de concession de parking avec la création d'une SPL dédiée uniquement à la mobilité. "Sept euros les 3h de stationnement, c'est beaucoup trop élevé", estime Yvan Lachaud qui souhaiterait mettre en place un tarif autour de 3€. Ce dernier veut enrichir l'offre de stationnement et propose la création d'un parking souterrain place Jean-Robert (près des Carmes) ainsi que la possibilité de pouvoir stationner sur la voie de droite (côté lycée Daudet) du boulevard Victor-Hugo, de 20h30 à 6h, et là où c'est possible sur les boulevards Courbet et Gambetta. "On pourrait gagner au total une centaine de places supplémentaires", garantit Olivier Jalaguier.

"Nîmes en mieux !" propose de pouvoir stationner le soir sur la voie de droite du boulevard Victor-Hugo, du côté où se trouve le lycée Daudet (Photo Objectif Gard)

Une réelle difficulté à se garer que constate Valérie Rouverand, l'éventuelle future première adjointe de la liste Lachaud :  "Comme tout Nîmois quand vous arrivez en ville un vendredi soir et que les parkings sont saturés, vous tournez une demi-heure. Quelques fois vous êtes découragés et vous rentrez chez vous." Jusque-là, ces intentions peuvent se réaliser.

Passons aux projets plus ambitieux. Il est prévu un "plan Marshall" doté de 50 M€ entièrement dédiés pour la voirie avec l'ambition de traiter 80% de la ville au terme du premier mandat. Viens ensuite le fameux contournement Ouest de Nîmes avec le barreau (route de très courte distance, NDLR) reliant la N113 de Milhaud à la RD40 avec l'apparition d'un échangeur Nîmes Nord sur l'A9. "Vinci peut le faire", assure Yvan Lachaud.

Création de la T3 de Vacquerolles à la gare Nîmes-Pont du Gard ?

Maire de Nîmes, l'actuel président de Nîmes métropole souhaiterait poursuivre les travaux des lignes de Tram'bus T1 (jusqu'à Caissargues) et T2 (Paloma et extension future en Vaunage et vers Marguerittes) pour des travaux qui avoisineraient les 84 M€ rappelant que "le tout gratuit n’est pas possible". Et comme alternative au tout voiture, il envisage la création de la T3 qui partirait des quartiers proches de la Route de Sauve, Védelin, Vacquerolles, Castanet pour rejoindre la Gare Nîmes-Pont du Gard à Manduel. Un projet là encore très ambitieux long de 18 km pour 10 km en site urbain. Pour inciter les usagers à emprunter ce transport en commun en site propre, "Nîmes en mieux !" veut développer huit parkings relais supplémentaires pour les trois lignes.

Enfin, un budget de 800 000€ par an est prévu pour déployer 40 km de piste cyclable hors TCSP avec 40 stations où chacune disposera de 12 vélos dont deux électriques disponibles en libre service. Pas de nouvelles annonces prévues mardi prochain puisque le candidat a décidé de présenter l'intégralité de son programme le vendredi 14 février, jour de la Saint-Valentin. "C'est parce que l'on aime Nîmes", a répondu avec humour Olivier Jalaguier concernant le choix de cette date. Est-ce que l'amour des Nîmois est réciproque ? Pour le savoir il faudra attendre le 15 mars.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité