ActualitésSociété

NÎMES Précieuses, des pierres mettront en valeur les Cévennes

Une nouvelle convention pour mettre en valeur un patrimoine oublié et lointain.

Fermées au public, la bibliothèque et la collection de géologie sont des modèles du genre (Photo Anthony Maurin).

Créé en 2001 pour préserver et mettre en valeur ses grands espaces et ses richesses patrimoniales, le Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche (PNRMA) recèle des trésors notamment dans le domaine de la géologie et permet une approche complète de cette science.

Reconnu Géoparc mondial UNESCO en 2014, il vient d’obtenir le renouvellement de ce label. Luttant au quotidien contre l’érosion de la biodiversité et pour la transmission des savoirs, le Parc multiplie les actions et partenariats en faveur de la préservation de la biodiversité et de la valorisation de ses richesses géologiques et paléontologiques.

Le Muséum d’Histoire naturelle de Nîmes quant à lui, propose, depuis sa création en 1895, des collections sans cesse enrichies, qui font de lui aujourd’hui l’un des plus riches Muséums de France, classé au 6ème rang national pour ses collections d’entomologie, de géologie et de préhistoire notamment.

Il œuvre au quotidien pour le développement de la culture scientifique, la transmission des savoirs, la préservation de la biodiversité et la valorisation de ses collections, en particulier dans le domaine de la géologie et de la paléontologie.

La météorite sous cloche et un ersatz de combinaison faite maison mais dans l'esprit de celle portée par un certain Neil Armstrong en juillet 1969 (Photo d'illustration Anthony Maurin).

Considérant la convergence des objectifs et orientations du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche et du Muséum d’Histoire naturelle de Nîmes en matière de valorisation des patrimoines géologiques et paléontologiques et de transmission des connaissances aux différents publics, un partenariat permettra de valoriser leurs activités respectives.

Les objectifs conjoints du Parc Naturel Régional des Monts d’Ardèche et de la Ville de Nîmes sont de promouvoir les activités de découverte des patrimoines géologiques et paléontologiques. Faire rayonner les territoires communs des Cévennes gardoises et ardéchoises et plus globalement de la bordure sud-est du Massif Central et des garrigues entre Rhône et Cévennes en tant que destination de découverte des patrimoines géologiques et paléontologiques st aussi un objectif de la convention. La pédagogie autour des géopatrimoines, l’améliorer des connaissances de ces patrimoines et la création des conditions nécessaires à la réussite de l’ouverture de la salle « géologie » du Muséum d’Histoire naturelle sont aussi à l’ordre du jour.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité