A la unePolitique

DIMANCHE MUNICIPALES Aux Angles, le maire Jean-Louis Banino repart face à personne

Le maire des Angles Jean-Louis Banino (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est une commune coquette, d’un peu plus de 8 500 habitants, perchée au bout du Gard, au dessus d’Avignon. Et pourtant, aux Angles, il n’y a qu’un seul candidat aux municipales du mois prochain : le maire sortant Jean-Louis Banino.

« C’est désolant, ce n’est pas normal, pour la démocratie ce n’est pas bon » : il fulmine, Jean-Louis Banino. Là où certains se contenteraient de la situation, à savoir une campagne tranquille dont le résultat est connu d’avance, le volcanique maire des Angles préfèrerait « (se) fritter », selon ses termes. « Ce sera facile, mais ça ne me fait pas plaisir, j’aime la bagarre, et je ne l’aurai pas », poursuit-il. Pourtant, « il y aurait de quoi faire, de quoi contester, mais bon, tous les candidats potentiels m’ont dit qu’ils n’avaient pas temps à perdre », se désole-t-il, donnant presque l’impression d’avoir tenté de favoriser une éventuelle adversité qui ne viendra pas.

Jean-Louis Banino va donc faire campagne seul dans son couloir, mais sans la motivation habituelle. D’ailleurs, à même pas un mois du premier tour, il l’avoue, il n’a « pas encore établi (son) programme. » « Je suis en train de le travailler, mais j’ai pris beaucoup de retard, à cause de ce manque de motivation », abonde-t-il. Pas la motivation pour faire campagne donc, mais celle pour poursuivre le boulot, Jean-Louis Banino l’a, revendiquant « une passion » pour sa ville.

Une ville où il est élu depuis 1983, successivement comme conseiller municipal, adjoint, puis maire depuis deux mandats. À 67 ans, il repart donc pour un dernier tour, parce que « trois mandats de maire, ça va suffire », mais avant tout pour « continuer à faire ce qu’(il) a entrepris, aller jusqu’au bout pour que les gens soient heureux d’être aux Angles. »

Parmi les projets à venir, Jean-Louis Banino avance la cuisine centrale, « qui peut faire mille repas par jour », précise-t-il, dont les travaux vont démarrer « dans quinze jours. » Une cuisine que la commune construit pour elle, et uniquement pour elle, alors qu’initialement Jean-Louis Banino voulait la partager avec d’autre communes du canton. « Je leur ai donné un ultimatum, elles n’ont pas voulu, donc je leur ai dit : ‘j’y vais tout seul’ », rembobine-t-il. Le maire a également pour projet des tribunes pour le stade rugby en 2021.

Par ailleurs, celui qui est aussi conseiller départemental du canton de Villeneuve a prévu de raccrocher ce mandat. « Je me consacrerai aux Angles, et peut-être à la vice-présidence du Grand Avignon », avance-t-il. Et pour une fois, Jean-Louis Banino, qui se présente comme « un RPR chiraquien », se présente sans étiquette.

« J’ai toujours mes idées, je suis de droite et je ne changerai pas, mais depuis les dernières élections nationales (de Les Républicains, ndlr) ça ne me convient plus », explique-t-il, tout en affirmant que la République en marche lui a proposé l’étiquette du parti présidentiel. « Je leur ai dit : ‘vous voyez la porte derrière vous ? Eh bien vous la prenez’ », rejoue-t-il de sa grosse voix.

Jean-Louis Banino précise que sa liste est constituée, et qu’il la présentera le 2 mars lors d’une réunion publique, avant de souffler : « il faut faire campagne malgré tout. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité