A la uneActualitésSociété

LE 7h50 de Jean-Claude Lelièvre, prévisionniste à Météo France : « Un refroidissement est très provisoire »

Ici, à la station Météo France de Nîmes-Courbessac (Photo Archives Anthony Maurin)

Prévisionniste à la station Météo France de Nîmes-Courbessac, Jean-Claude Lelièvre explicite les températures records et les changements de temps de ces derniers jours.

Comment explique-t-on les changements de temps et de températures qui ont eu lieu ces derniers jours ?

On a eu plus de 25° à Nîmes ( un record, Ndlr) et 26° du côté de la Cèze, lundi après-midi. Nous sommes passés à 14°C hier. Nous avons donc perdu 11° en deux jours. Cela est dû à la masse d'air froid qui est venue d'Irlande et qui a plongé vers l'Auvergne. La couche qui nous intéresse est comprise entre 5 000 et 10 000 mètres d'altitude. Hier, il faisait -36° alors qu'habituellement il doit y faire -21°. Il faut savoir qu'à 12 000 mètres, il fait normalement -56° !

Cette douceur est-elle un record ? 

C'est un record car l'ancien record était de 23,8° je crois. Mais dimanche dernier, nous n'étions pas loin avec plus de 22°C et, en début de mois, nous avons eu un beau 22,4° le 3 février. C'est extraordinaire à cette période. Les prochains jours devraient être plus froids mais ce refroidissement est très provisoire car samedi après-midi il devrait faire 17°C quand la normale saisonnière est de 14°C. Les températures seront à nouveau en baisse enfin de semaine prochaine.

Les choses vont-elles rentrer dans l'ordre ?

Ces phénomènes sont relativement habituels mais il n'y avait plus de neige sur l'Aigoual ! C'est moins habituel... Heureusement, il a dû tomber entre 5 et 10 centimètres cette nuit sur ce massif. Pour la fin de l'hiver, on ne sait pas encore. Nos prévisions sont bonnes sur dix jours, après c'est de la spéculation. Le début de semaine prochaine sera maussade avec des moyennes de saison. Lundi et mardi verront nuages et légère pluie sur le Gard quand mercredi et jeudi verront le retour des éclaircies. En mars, on peut s'attendre aux giboulées avec certainement du mistral et du froid...

Ces changements sont-ils dus au réchauffement climatique et aux nuisances de l'Homme ?

Nous devons comparer tout cela sur trente ans pour affirmer quelque chose de cohérent mais c'est en effet la tendance. Il fait des hivers de plus en plus doux avec des épisodes de froid moins longs et moins intenses. À Nîmes, il n'a plu que 3,8 millimètres en février et seulement 8 sur l'Aigoual... Heureusement que le mois de novembre a connu plus de pluie que d'habitude !

La station Météo France de Nîmes-Courbessac (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité