Actualité générale.Politique

GARD Réforme des retraites : la « réaction épidermique » après l’usage du 49.3

D'après l'intersyndicale, plus de 300 personnes ont participé au rassemblement organisé ce lundi 2 mars devant la préfecture du Gard à Nîmes. Ils étaient 200 à Bagnols-sur-Cèze, selon l'union locale bagnolaise de la CGT. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Samedi dernier, lors du conseil des ministres exceptionnel consacré à la crise du coronavirus, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait le recours à l'article 49.3 de la constitution pour faire passer la réforme des retraites. Une annonce aussitôt dénoncée par les syndicats qui, dans le Gard et dès le lendemain, appelaient au rassemblement à Nîmes, à Alès et à Bagnols-sur-Cèze.

Dès 18 heures, devant la préfecture du Gard à Nîmes, la sous-préfecture à Alès et la mairie à Bagnols/Cèze, les opposants au projet de la réforme des retraites se sont rassemblés pour clamer leur "indignation" quant au recours du 49.3 par le Gouvernement. "C'est la réaction épidermique après l'annonce", commente la CGT 30.

"Cette décision prise en catimini constitue un déni de démocratie. Le Gouvernement possède la majorité à l'Assemblée et n'avait donc aucun besoin de recourir au 49.3 pour faire adopter son texte. Cette décision est uniquement motivée par le désir de bâillonner toute opposition", précise l'union syndicale Solidaires 30. Et Force ouvrière 30 d'ajouter : "C’est le passage en force à tous les étages. C’est la méthode de l’absolutisme ! Nous ne pouvons pas accepter cela."

"Déni de démocratie, à bas le 49.3" : tel était le slogan scandé par les manifestants. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Marjorie, Sabrina et Yolanda, trois amies nîmoises ont rejoint le groupe des manifestants ce lundi soir pour dénoncer "cette mauvaise blague, cet acte autoritaire et mesquin" de la part du Gouvernement qui "décide l'activation du 49.3 sous couvert du coronavirus et alors que depuis le mois de décembre, le peuple s'oppose à cette réforme."

Une réforme que les trois amies - la première technicienne dans la métallurgie, la deuxième professeure des écoles et la troisième conseillère à l'emploi - jugent trop floue. "Il y a trop de zones d'ombre. Ils ont été trop vite en besogne dans les concertations. Leur objectif, c'est de mettre les régimes à égalité alors qu'il faut de l'équité."

Le prochain rendez-vous est la manifestation départementale organisée ce jeudi 5 mars. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

L'intersyndicale gardoise appelle à la grève et à la mobilisation ce jeudi 5 mars, jour de manifestation départementale qui partira des Jardins de la Fontaine à Nîmes dès 14h30.

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité