A la uneFaits Divers

ENQUÊTE Disparition d’une maman et de son fils de 13 ans : « C’est le mystère des deux corps introuvables »

Joséphine Rodriguez, 42 ans, et de son fils Mike, âgé de 13 ans, introuvables depuis le samedi 28 décembre (Photo : DR)

Une mère de famille et son fils partis faire du scooter des mers le 28 décembre dernier n'ont pas été retrouvés trois mois après la fatale balade. Le corps du conducteur de l'engin a été découvert flottant au large de Barcelone.

"C'est très difficilement compréhensible. Comment deux corps n'ont pas été retrouvés trois mois après, alors que celui du conducteur du scooter qui était avec eux lors de cette promenade en mer a lui été découvert flottant au large de Barcelone. Ce soir-là, il y avait les mêmes courants, le même vent. C'est le mystère des deux corps introuvables", s'interroge maître Patrick Gontard, avocat de la famille de Ayoub Ziane, alors qu'une enquête pour "disparition inquiétante" est active.

Ce 28 décembre 2019, il est près de 16h30 lorsque Joséphine Rodriguez, 42 ans, et de son fils Mike, âgé de 13 ans, partent faire une balade en mer. Ils ont été invités par un ami, Ayoub Ziane, un père de famille employé de garage de 24 ans qui conduit l'engin, un scooter qu'il a acheté d'occasion une quinzaine de jours plus tôt. "C'est la première fois qu'il l'utilise, il s'agit d'un essai", complète le pénaliste vauclusien.

Le trio est filmé par les caméras de vidéosurveillance du Grau-du-Roi, ce 28 décembre. Le jour baisse énormément en cette période de la saison. Ils discutent un instant avec une habitante de la commune qui promène son chien, elle est le dernier témoin. Le conducteur démarre, Mike, 13 ans est au milieu, il est le seul sans combinaison, la mère de famille se positionne à l'arrière. On sait qu'ils se dirigent vers La Grande-Motte.
Se sont-ils trop éloignés du bord sans parvenir à retrouver le chemin? L'engin a-t-il eu un problème mécanique ou un des passager est-il tombé à l'eau avant que les autres soient gagnés par la panique ?
L'eau était ce jour-là à 14 degrés. On sait également que le réservoir pouvait contenir de quoi parcourir 50 kilomètres au total, mais à condition que le réservoir ait été plein, ce qui est loin d'être une certitude dans cette affaire. " En fait l'appareil fonctionnait en deux temps. Ce qui veut dire qu'au bout de 25 kilomètres à condition que le plein ait été effectué ils devait s'arrêter pour rajouter de l'huile", estime Maître Gontard.
Des investigations complexes et poussées avec l'étude des courants marins ont été réalisées. Mais malgré les moyens énormes déployés par les gendarmes du Gard et la Section maritimes des recherches, les deux autres corps n'ont jamais été localisés. Un bateau de la Marine nationale est même venu sonder avec de puissants appareils les fonds marins. Mais rien n'y fait et deux corps, celui de Joséphine Rodriguez et de son fils Mike, ainsi que le scooter n'ont jamais été retrouvés.
"Le grand public pense qu'un corps flotte systématiquement. C'est une vérité de série télévisée. Il peut y avoir des obstacles, par exemple des branches au fond de l'eau qui coince un éventuel corps ou qui le bloque suffisamment longtemps pour que les courants marins ne le portent pas au même endroit que celui qui a été découvert ", souligne un expert en la matière.
L'enquête minutieuse des gendarmes se poursuit
Photo de Ayoub Ziane, le conducteur du Jet-ski retrouvé décédé près de Barcelone (Photo : DR)

 

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité